Devenir, de Michelle Obama

Devenir, de Michelle Obama

Résumé :

« Il y a encore tant de choses que j’ignore au sujet de l’Amérique, de la vie, et de ce que l’avenir nous réserve. Mais je sais qui je suis. Mon père, Fraser, m’a appris à travailler dur, à rire souvent et à tenir parole. Ma mère, Marian, à penser par moi-même et à faire entendre ma voix. Tous les deux ensemble, dans notre petit appartement du quartier du South Side de Chicago, ils m’ont aidée à saisir ce qui faisait la valeur de notre histoire, de mon histoire, et plus largement de l’histoire de notre pays. Même quand elle est loin d’être belle et parfaite. Même quand la réalité se rappelle à vous plus que vous ne l’auriez souhaité. Votre histoire vous appartient, et elle vous appartiendra toujours. À vous de vous en emparer. »Michelle Obama


Mon avis :

C’est un livre qui me tentait énormément alors que je ne suis pas très attiré par les autobiographies ni par la politique (même si je m’y penche de plus en plus).

C’est aussi un livre qui fait 755 pages et je ne suis pas non plus très fan des gros pavés. Mes lectures dépassent rarement les 350-400 pages mais je me suis dit que ça ferait un bon défis pour ce mois d’avril d’autant plus qu’il m’a été chaudement recommandé à plusieurs reprises.

Et je dois dire que je suis totalement comblée et absolument pas déçue ! C’est un petit coup de cœur, plus profond que le simple récit de la first lady des États-unis qui aborde de réelles questions de société, la ségrégation, l’éducation, le patriarcat, les droits des uns et la place des autres.

Tout d’abord, l’écriture est très fluide, le récit est bien construit et il n’y pas de longueur, pas de détails à rallonge. C’est assez précis pour qu’on puisse s’imprégner des lieux, des personnes de son entourage et de l’histoire sans que cela en devienne rébarbatif ou ennuyeux.

Les chapitres sont « longs » mais le texte est suffisamment aéré pour que cela ne soit pas gênant. J’ai beaucoup aimé que son récit soit divisé en trois parties : devenir moi, devenir nous, devenir plus. De son enfance à son arrivée à la Maison-Blanche et même durant cette période, tout y passe de manière concise et organisée, c’était très agréable à lire. Comme un roman.

On crois souvent connaître une personnalité qu’on voit dans les journaux ou à la télévision, on s’en fait une image à partir de toutes ces petites remarques qui sont glissées insidieusement sur Internet mais c’est rarement la vérité et avec ces mémoires de presque 800 pages, on arrive plutôt bien à cerner le personnage. Certes, c’est elle qui a écrit ce livre, on pourrait penser qu’il manque d’objectivité mais je l’ai trouvé d’une grande sincérité même sur des aspects qui auraient pu être peu flatteurs. C’est également une femme très inspirante tant par ses actions que par sa force de caractère. Elle aurait pu baisser les bras plus d’une fois mais elle a tenu bon et tout le monde sait que les embûches sont nombreuses lorsque qu’on est une femme, une femme noire et notamment une femme noire issue d’un quartier populaire.

En conclusion, c’était une agréable lecture, aussi passionnante que touchante qui engendre réflexion sur certains sujets fondamentaux comme le féminisme, l’éducation, la ségrégation et bien d’autres encore que je vous laisse découvrir en vous procurant ce livre.


Citations :

Dans la vie, il faut maîtriser tout ce qu’on peut maîtriser.

• L’échec est un sentiment, bien avant d’être une réalité.

• Je comprend aujourd’hui que même un mariage heureux peut être lassant, que c’est un contrat qui doit être renouvelé et renouvelé encore, même en silence et dans l’intimité – même seul.

• Je voulais croire qu’un jour un homme surgirait devant moi, un type solide, séduisant, qui serait tout pour moi et me ferait instantanément un effet tel que je serais prête à réviser mes priorités.

• Toutes les filles vous le diront : les amitiés entre femmes sont bâties sur des milliers de petits gestes attentionnés, échangés en permanence, spontanément.

• La vie m’apprenait que le changement et le progrès advenaient lentement.

• On peut vivre dans le monde tel qu’il est, mais cela n’empêche pas de tout faire pour créer le monde tel qui devrait être.

• La domination, voire la menace de domination, est une forme de déshumanisation. C’est la forme la plus sordide du pouvoir.

• Devenir exige autant de patience que de rigueur. Devenir, c’est ne jamais renoncer à l’idée que l’ont peut encore grandir.


Informations :

Il s’agit du premier livre de Michelle Obama, First Lady des États-unis durant 8 ans. Publié pour la première fois aux Éditions Fayard en 2018, il comporte 400 pages pour un prix de 17€. Il a ensuite publié en format poche aux éditions Le livre de Poche, il comporte un peu moins de 800 pages pour un prix de 7€.


L’avez-vous lu ? Êtes-vous tentés ?


11 réflexions sur “Devenir, de Michelle Obama

  1. J’en entends beaucoup de bien mais les lectures sur la politique.. je sais pas si je me laisserai tentée, j’essaierai de l’emprunter ! en tout cas merci de ton retour ! @meslivresdepoche

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s