Saga Hot Love | Tome 2 : Hot Love Disaster, de Cecile Chomin

couv60400505.jpg

 

Résumé :

Hot, comme Fabien – à moins que ce soit Francis ? Impossible de retenir ce fichu prénom ! – le brun ténébreux, et accessoirement lieutenant de police, que je suis contrainte et forcée de suivre pour trouver l’inspiration pour mon prochain best seller (message à mon éditeur : je te hais). Absolument pas mon genre en temps normal, mais j’avoue que je ne suis pas insensible à son côté bad boy. Lui, par contre, ne peut pas sentir les femmes de caractère : ça promet.

Love, comme la comédie que mon beau flic et moi nous apprêtons à jouer. Car Félix – Florian ? – souffre de la même malédiction que moi, à savoir : une mère atrocement pressée de le caser. Et puisque l’enquête nous oblige à migrer dans le sud familial pile à la période des fêtes, nous avons convenu de nous faire passer pour un couple.

Disaster, parce que la vie, quand c’est compliqué, c’est tellement plus marrant ! Du coup, en plus de tout ça, il se trouve que j’ai parié avec ma meilleure amie Lydia et son mâle attitré que je ne coucherai pas avec Ferdinand – Fabrice ? Je peux le faire, je peux tenir. Enfin… tant qu’il n’enlève pas son tee-shirt.

Mon avis :

J’aime tellement les histoires d’amour ! Une vraie bouffée d’oxygène durant mes vacances. On a suivis Lydia dans le Tome 1 – Hot Love Challenge et au lieu de suivre la suite on découvre Maïa. C’est la meilleure amie un peu déjantée de Lydia et elle ne va pas nous rendre les choses faciles ! C’est clairement le genre de personnage que j’adore ! On ne s’ennuie jamais, cet humour, cette repartie, c’esttellement plaisant ! Exactement ce dont j’avais besoin.

Presque simultanément on rencontre François. Je l’ai adoré, dès le début je l’ai trouvé attendrissant et attachant. J’ai adoré découvrir ce personnage et sa famille au fil des pages. J’ai adoré le scénario et les differents rebondissements, le  sarcasme des personnages et l’écriture de l’auteur, l’humour et l’amour présent.

Certaines références m’ont également fait sourire : j’ai regardé Pretty Woman et j’ai passé mes vacances pas loin de Mauguio, j’ai visité Montpellier avant de rentrer chez moi à Paris. Coïncidence ? Je ne pense pas !

Ce deuxième tome ne me déçoit pas, je suis presque triste de me dire qu’il n’y a plus rien après le tome 3 ! Comment est-ce que je vais faire ? Je n’ai plus qu’à attendre les prochains écrits de Cécile Chomin ! J’espère qu’elle est déjà au travail ! Histoire recommandée si vous voulez rire et une histoire d’amour mignonne mais sans guimauve dégoulinante !


Citations :

• J’ai la faculté d’adaptation du cabri créole en milieu hostile.

• Parce qu’en fait, on veut toutes la même chose. Pas des méchants, non, certainement pas, mais des gentils déguisés en méchants. Des faux méchants, quoi.

• Qui a dit qu’une femme ne faisait jamais de concession ? On en fait. Les premiers moments. Pour mieux attirer nos proies vers le fond de l’océan…

• C’est marrant comme ce n’est jamais ce que tu crois avoir écrit qui se réalise.

• J’arrose un ficus qui est à deux doigts de porter plainte auprès d’une association de plantes maltraitées.


Informations :

Il s’agit du tome 2 de la trilogie Hot Love écrite par Cécile Chomin, une auteure française. Publié aux Editions Harlequin en Mars 2016, il contient 320 pages pour un prix de 11.90€. Il est également disponible en version numérique au prix de 4.99€.

→ Vous pouvez retrouver mon avis sur le tome 1 : ici.

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Publicités

Saga Hot Love | Tome 1 : Hot Love Challenge, de Cécile Chomin

hot-love-challenge-595388

Résumé :

Hot, comme Julien, alias mon boss terriblement sexy qui est aussi l’être le plus irritant, le plus odieux et le plus détestable du monde. Julien, qui m’oblige à le vouvoyer alors qu’on s’est connu à l’époque où on était bourrés d’hormones et de boutons, et qui, accessoirement, est également l’heureux invité du mariage de ma meilleure amie Sophia.

Love, parce que je suis réquisitionnée à J-7 pour aider Sophia dans les derniers préparatifs de son mariage – privilège ô combien réjouissant réservé à mon statut de témoin. Sophia est folle amoureuse de son futur mari. Et folle tout court, ce qui augure d’une semaine très, très chaotique. Surtout avec Julien dans les pattes.

Challenge, comme le défi que me lance la vie pour les sept jours à venir : assurer en tant que témoin, ne pas tuer Julien. Ah, et surtout : ne pas coucher avec Julien.

Mon avis :

Mais pourquoi est-ce que j’ai attendu si longtemps pour lire ce livre ? Des années qu’il m’attend et je m’en veux terriblement !

J’ai dévoré cette histoire. Tous les éléments pour une histoire réussie sont réunis ! Des personnages attachants (Julien, Lydia, Sophia, Maïa…), de l’humour, des bonnes réparties, un peu de sarcasme, un bon scénario, une écriture vraiment agréable, quelques sentiments, du soleil et bien sûr de l’amour !

Les histoires d’amour c’est vraiment ce dont j’ai besoin quand je suis en vacances mais j’en ai lu tellement que je finis par être un peu chiante. Quelle agréable surprise que ce tome 1 de trilogie ! J’ai eu vraiment du mal à décrocher, heureusement avec les fortes chaleurs dans le sud, je suis restée chez moi assez de temps pour le dévorer.

Quand la fin est arrivée, j’ai légèrement paniquée mais les 2 tomes suivants m’attendent sagement ! Ouf ! Je vous recommande cette lecture pleine de bonne humeur et de bon humour !


Citations :

• C’est le genre de petits moments précieux qui ne sont pas forcément les plus drôles mais où la proximité de ceux qu’on aime suffit à nous faire du bien.

• Je vais vraiment le tuer. Une nuit, j’enterrerai son corps. Je porterai des escarpins et un trench beige, comme dans les films. Malgré la pluie (c’est plus dramatique), je prendrai ma pelle et je creuserai sa tombe sans abîmer mes ongles manucurés, tandis que son cadavre patientera à côté de moi.

• C’étaient les soldes, or, comme chacun sait, le principe des promos n’est pas d’acheter ce dont on a besoin pour moins cher mais de ne pas se contenter de la moitié quand on peut avoir le double au même prix.

•  Comment tu sais qu’il y a espoir et comment tu sais qu’il faut abandonner plutôt que perdre la face ?
 – Ah ça, on ne sait jamais ! Mais en amour, on s’en fout. Perdre la face, ça ne compte pas. L’enjeu, la chose à ne pas perdre, c’est l’autre personne.


Informations :

« Hot Love Challenge » est le tome 1 d’une trilogie appelée « Hot Love » et écrite par Cécile Chomin, une auteure française. Sortit en format poche en Mars 2016 aux Editions Harlequin, le tome 1 comporte 320 pages pour un prix d’environ 6.90€. Disponible en format epub au prix de 3.99€.

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Êtes-vous tentés ?


 

Les plantes vertes de Sam, de Victor Dazuric

3212722379_2_4_DpqKcQa8

 

Résumé :
Dimanche 20 juillet, début d’après midi. Comme je l’ai promis à Samantha, j’ouvre la porte et entre dans son appartement lumineux situé dans le quartier de la butte-aux-cailles, à Paris. J’ai pour mission d’arroser ses quelques plantes vertes en son absence. Elle est partie vendredi en Serbie et tient d’ailleurs à me ramener « un petit quelque chose » de là-bas. Je lève la tête et lis deux heures et demie sur son horloge rose « Hello Kitty ». Cet objet est un mystère pour moi : je me demande pourquoi Samantha aime à afficher ainsi ce personnage pour enfants, dans son salon. Mon trouble l’amuse beaucoup : j’ai pu le remarquer dans son regard narquois lorsqu’elle m’a confié, il y a quelques jours, son porte-clefs, lui aussi, à l’effigie de cette petite chatte blanche. Pourvu que le « petit quelque chose » qu’elle m’offrira ressemble à tout sauf à ça.
Mon avis :
J’ai lu ce livre en début 2014  (ça montre bien que je suis une antiquité de la blogosphère !) peu de temps après sa sortie et c’est une histoire que j’avais vraiment apprécié. Je l’avais chroniqué sur mon ancien blog et avait adoré discuté avec l’auteur. Quand celui-ci me recontacte plus de 3 ans plus tard pour lire à nouveau son manuscrit auquel il a apporté quelques modifications, je ne pouvais clairement pas refuser.
C’est étrange, malgré tout ce temps l’histoire était bien ancrée dans mon esprit. Et on peut dire que mon avis reste le même. J’aime toujours autant, je pourrais presque faire un copier-coller de mon ancien avis.

Un titre plutôt curieux, personnellement je me suis demandé comment les choses allaient pouvoir être intéressantes en nous parlant jardinage ! Mais j’ai tout de même commencé ma lecture et j’ai vraiment été étonnée. Ce fut un vrai plaisir de retrouver son écriture : elle est simple, sans fioritures, c’est léger et agréable. Dès les premières lignes, le cadre est posé, j’ai horreur des livres où on commence à se situer qu’à partir du chapitre 42 !!

On fait aussi la connaissance d’un jeune homme, gentil, attentionné, précautionneux, j’adore ! Samantha, ce personnage revient à chaque phrase et pourtant elle n’est même pas là. La complicité qu’ils ont tout les deux est touchante, j’aurai bien voulu les rencontrer pour de vrai. Franchement, j’ai adoré le caractère de ce p’tit gars, il est un peu comme moi, il voit des signes partout ! Le plus drôle c’est que sans m’en rendre compte j’ai relevé les mêmes passages qu’à ma première lecture.

En conclusion, que des points positifs, la seule chose à redire c’est que j’aurai vraiment voulu savoir ce qui allait se passer après ! J’en veux plus, peut-être un tome 2 ? La nouvelle bien que courte (7 pages) est très réconfortante, elle mérite clairement d’être plus connue.


Citations :
• « Comment décrivez-vous la recherche du grand amour ? ». Bonne question. Je dirai que c’est comme la recherche manuelle d’une station radio, justement. On commence tous à 87,5Mhz, le néant. On tourne le bouton pour augmenter la fréquence jusqu’à capter quelque chose, un début de sentiment sérieux. Au départ, on est fasciné par chaque station. Par chance, on peut tomber sur celle qui plait, celle qui passe la musique qu’on aime. On met alors le son plus fort et on prend plaisir à l’écouter, à se laisser transporter, tel le premier grand amour. On s’y attache mais, à la moindre publicité, le moindre changement de rythme, on est déçu et on continue notre quête, par curiosité et par naïveté pensant qu’il existe, plus loin, la station de radio parfaite. Celle qui jouera nos chansons préférées, sans interruption. On n’imagine pas à cet instant que notre alter-égo, l’amour de notre vie, est peut-être une utopie radiophonique.

Informations :
« Les plantes vertes de Sam« , la nouvelle de Victor Dazuric (Blog) a été publié sur amazon.fr (Lien) le 28 mars 2014.  Je vous rajoute sa page Facebook (Lien). Ebook de 7 pages pour un prix 2.99€.

Bien roulée, d’Annie Lambert

2195100-gf

 

Résumé :

En tant que styliste, je voyage beaucoup et j’habille de grandes stars, ce qui me permet de flirter avec la mode, que j’adore, mais que je ne pourrai malheureusement jamais porter, faute d’avoir une shape de cure-dent ! En effet, mes rondeurs et mes bourrelets me font davantage la taille d’un bourdon que celle d’une guêpe…

Et, allez savoir pourquoi, la maladresse me colle aux fesses autant que la cellulite, me plongeant toujours dans des situations ultra-embarrassantes… dont je suis seule à pouvoir rire. Si seulement mon emploi du temps me permettait de me faire de vraies copines : mes gaffes seraient peut-être plus drôles en gang !

Malgré tout, ma vie me plaît. Et je m’aime bien, moi. Ce sont les stéréotypes qui ne m’aiment pas ! Tout comme les hommes, d’ailleurs, puisque je n’ai toujours pas trouvé chaussure à mon pied.

Mais voilà qu’il y a ce beau policier qui me fait de l’œil. Ou c’est moi qui lui fais de l’œil ? Peut-être que c’est seulement dans ma tête. Peut-être que je crois déchiffrer des signes là où il n’y en a pas…

À trente ans, j’ai enfin l’impression que le vent va tourner ! La vie a mis sur ma route une bonne amie, et l’amour semble sur le point de frapper à ma porte. Pourvu que celle-ci s’ouvre assez grand pour que je passe dedans !

Mon avis :

C’est un petit livre sortit tout récemment et sur lequel je suis tombée totalement par hasard sautant de hashtag en hashtag sur Instagram.

C’est un livre plutôt court avec une couverture rigolotte, je me suis dit qu’avec l’arrivée des vacances c’était l’idéal. Autre fait « marquant » : C’est un livre canadien !

J’ai adoré ce livre. Le résumé en 4ème de couverture n’est clairement pas à la hauteur du contenu. J’espère qu’il sera davantage connu car j’ai bien ris et passé un très agréable moment.

L’héroïne est touchante. On fait défiler les pages, on reste à ses côtés, on veux la soutenir coûte que coûte. J’ai tout vécu à fond avec elle ! Haha !

Outre la morale et le fort message passé à travers ces pages sur les normes / les diktats de la mode / la grossophobie, etc. on y trouve aussi une belle notion d’amitié et de la famille. Ai-je mentionné qu’une histoire d’amour se mêlait aussi ? Tous les éléments sont réunis pour passer un bons moments. C’était une très belle histoire d’amour.

Comme dit plus haut, c’est un livre canadien. Cela signifie que les tournures de phrases et le vocabulaire est différent du nôtre (du mien en tout cas) et j’adore ça ! Je trouve ça super fun. Je capote complètement comme dirait l’autre !

Un nombre inimaginable de faits de société sont entrepris, je vous le conseille vivement !

 


 Citations :

• Et, contrairement à ce que la masse populaire pense, je ne vais pas me mettre en couple avec le premier venu sous prétexte que je n’ai pas l’embarras du choix. Ils me font rire, ces gens qui sous-entendent que je ne dois pas être trop difficile sur la marchandise qui s’offre à moi. Je suis peut-être ronde, mais j’ai quand même du goût. J’ai le droit de rêver, et il est tout à fait faux de croire que les personnes rondes méritent ce qui se fait de plus laid dans le monde, et vice-versa.

• Suis-je réellement intéressée par lui ou c’est plutôt le fait qu’il ait été si gentil avec moi qui me titille ?

• Pourquoi faut-il que ce soit toujours compliqué, les débuts d’histoire d’amour ?

• Je ne crois pas que nous ayons des choix à faire dans nos vies. Je crois que c’est un paquet de circonstances qui nous amènent à prendre les décisions qui nous semblent être les meilleures pour nous.

• Les grandes lignes de nos vies sont tracées, et j’ai bien peur que nous ayons peu de pouvoir sur elles. On nous offre un choix pour nous
donner la sensation d’avoir le contrôle, mais dans le fond… on opte pour ce que les autres attendent de nous.

• J’ai vraiment beaucoup moins de temps à perdre pour celles qui se prétendent des amies, ce qu’en réalité elles n’ont jamais été.

 


Informations :

Il s’agit d’un livre écrit par Annie Lambert, une auteure canadienne. Il a été publié aux Editions de Mortagne en Mai 2017. Il contient 220 pages et coûte environ 16€ en format papier et 12€ en format numérique.

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Crazy in love, de Lauren Chapman

wp-1498651615939.jpg

Résumé :

Mélodie, 22 ans, quitte son Paris natal pour partir étudier à New York. Elle rêve d’y décrocher un diplôme à la hauteur de ses ambitions. Son avenir semble tout tracé. Oui, mais la rencontre avec Ryan, un célèbre acteur américain, va bouleverser ses plans. Dès le premier regard, Mélodie tombe follement amoureuse. Aux prises avec cette passion dévorante, elle néglige son travail, ses amis, et commence à fréquenter le gotha mythique d’un monde de paillettes où se dissimulent perfidies et trahisons. Ryan la désire, la jette. Elle se donne, s’abandonne, se rebelle… Jusqu’où leur attrait charnel incontrôlable les entraînera-t-il ? Par quelles joies et quelles souffrances devront-ils passer pour ne pas perdre pied ? Le terrible secret qu?elle réussira à percer sera-t-il la clé de leur dernière chance?

Mon avis :

J’avais besoin d’une histoire d’amour et je pensais avoir trouvé le livre parfait pour cela, malheureusement… le charme n’a pas tellement opéré sur moi. Je vous explique…

Au début, j’ai vraiment accroché que ce soit aux lieux ou aux personnages. On découvre Mélodie qui vit à Paris. J’habite à 10 min de Paris et c’était agréable de visiter à nouveau la ville à travers ses yeux et les petits détails qu’on a l’habitude de côtoyer : les rues, les habitudes de vie, le climat, la nourriture et surtout… le pass Navigo ! Et puis elle regarde la série Scandal alors forcément ça joue en sa faveur ! Haha !

Et puis quand on fait la connaissance de Ryan et qu’on est bien installé dans l’histoire ça devient long… je trouve que c’est un peu répétitif. Le jeu du chat et de la souris entre Ryan et Mélodie n’est pas des plus palpitant et il finit même par être un peu lassant mais le problème, c’est plus fort que moi, je n’arrive pas à lâcher le livre. Je veux voir comment les choses vont évoluer et je crois sincèrement que ça peut s’améliorer.

Hélas, je finis par trouver Ryan détestable et Mélodie beaucoup trop agaçante pour continuer le livre. Je décide de le mettre en pause afin d’accorder un peu de temps à la saga Calendar Girl de Audrey Carlan… Deux mois plus tard, je décide de reprendre ma lecture pour enfin connaitre le dénouement.

Là encore, je trouve le temps long, je m’agace. Encore ce jeu du chat et de la souris qui traîne un peu en longueur. Clairement je n’impatiente mais je tiens bon, il ne me reste moins d’une centaine de page avant la fin…

Tiens, parlons-en de la fin… Ça ne va pas du tout. Je suis restée les yeux légèrement écarquillés sans vraiment comprendre le dénouement. J’en attendais vraiment plus. Je me suis même dit : tout ça pour ça ?

J’ai passé quelques bons moments mais ce n’est pas vraiment une lecture qui aura marqué mon année… c’est dommage parce que l’idée est vraiment bonne, ça aurait pu (peut être) être un coup de cœur ! C’est typiquement le genre de scénario que j’aime.

 


Citations :

• C’est terrible, cette situation ! Je e trouve en première classe avec le mec le plus séduisant du monde et je ne trouve rien de mieux à lui dire que « connard » après lui avoir montré mon cul.

• Je me rend compte à quel point c’est important les amis quand on se sent désemparée.

• J’ai surtout une mémoire sélective. Je n’apprend que quand je veux bien, et en ce moment je ne veux pas beaucoup.

• Mes derniers espoirs s’effondrent. Je subis avec violence la solitude de cet endroit paradisiaque où un seul être vous manque… et tout est dépeuplé. Lamartine n’était pas le premier et je ne serai pas la dernière à souffrir de l’absence.

• Le crime comporte son propre châtiment.


Informations :

Il s’agit du premier roman de Lauren Chapman, une auteure française (il me semble). Il a été publié chez Le cherche Midi en Avril 2016 dans leur catégorie New Romance. Il comporte 464 pages pour un prix de 17,80€.

Les premières pages du chapitre 1 sont disponibles gratuitement sur Amazon.fr juste ici. Cliquez sur la couverture.

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Step brother, de Penelope Ward

Step-brother

 

Résumé :

Quand Greta a appris que son demi-frère venait vivre avec eux, elle était à la fois curieuse et heureuse de faire la connaissance du fils de son beau-père. Malheureusement, elle a vite déchanté. Elec est tout simplement odieux avec elle. Pourtant, elle se sent attirée par ce garçon tatoué qui semble tout faire pour cacher ses blessures. Lentement, leur relation évolue, il s’ouvre petit à petit jusqu’à une nuit inoubliable. Le lendemain, Elec est parti, il disparaît de sa vie aussi vite qu’il y était apparu. Sept ans plus tard, un drame familial les réunit à nouveau. Greta comprend alors que l’adolescent qui s’amusait à la faire tourner en bourrique est devenu un homme très séduisant qui va lui faire tourner la tête. Sauront-ils à nouveau se faire confiance ?

Mon avis :

Bon… je crois que l’année 2017 veux se venger de mon année 2016 merdique en me disant regarde tout ce que tu as raté l’an dernier ! Bref, c’était une très bonne lecture.

Dès que j’ai commencé, j’ai su que les éléments (même stéréotypés) de ce livre étaient fait pour me plaire (j’avais vraiment besoin de ça, à ce moment là). J’ai su aussi que Elec serait mon Hardin en quelque sorte (j’abuse vraiment avec Hardin ces derniers temps) et que je l’aimerai quoiqu’il fasse. C’est pathétique, on le sait tous, mais c’est comme ça.

Cependant, je regrette que le début soit un peu bâclé (?), je ne sais pas si c’est ce qu’on pourrais dire j’avais en tout cas l’impression que les choses allaient trop vite. C’est surtout chez Elec, les événements qui se bousculent si rapidement ne correspondaient pas tellement à sa personnalité. Ou alors s’ils lui correspondaient, c’est le caractère du personnage qu’il fallait un peu modifier. Est-ce qu’une personne parmi vous arrive à discerner ce que je tente d’expliquer ?

Un truc m’a chiffonné (et je ne sais pas pourquoi ça me chiffonne autant) c’est ce petit passage sur la virginité des filles, à croire que lorsqu’elles la perde elles sont à deux doigts de l’hémorragie interne et se vident de leur sang… je suis sceptique. C’est agaçant que ça revienne si fréquemment. Mais ce n’est qu’un détail. Ah oui et le second est basé sur le terme « demi-frère ». Premièrement, c’est une appellation très laide, deuxièmement, ils n’ont aucun lien de parenté, pas de mère ou père en commun, ni frère ou soeur. Conclusion, ce ne sont pas des demi-frères (si on considère que cette notion soit acceptable).

La version Elec était la bienvenue mais un peu trop longue à mon goût, ce sont des choses qu’on a lu du point de vue de Greta juste avant…Surtout qu’en plus c’était les mêmes dialogues ! Mais c’est tout de même une lecture que je vous recommande !


 Citations :

• – Ça te gênerait vraiment que e vienne avec vous ? – Eh bien oui, puisque tu le demandes. – Dans ce cas, j’adorerais y aller.

• Je riais si fort que j’avais peur d’en mourir.

• Lorsque j’aurais quatre-vingt dix ans, que je serais vieille et que mes cheveux seraient teints en bleu, que je n’attendrais plus que le buffet à volonté, je ne voulais avoir aucun regret.

• Le battement d’un cœur est la forme d’honnêteté la plus pure.

• C’est fou ; vous pouvez passer votre vie à vous demander si Dieu existe, et puis un jour, vous êtes en situation de crise et vous le suppliez de vous aider, comme si vous n’aviez jamais douté de son existence.

• La mort menait à la vie. La haine menait à l’amour.


Informations :

Il s’agit d’un one-shot écrit par Penelope Ward, auteur née à Boston. Publié en Mai 2016 aux Editions Hugo Roman, ce livre comporte 360 pages pour un prix de 17,00€.

Les premières pages du chapitre 1 sont disponible gratuitement sur Amazon.fr juste ici. Cliquez sur la photo de couverture.

 

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Saga DIMILY | Tome 1 : Did I mention I love you ?, de Estelle Maskame

couv39013505

 

Résumé :

Eden, 16 ans, va passer l’été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie… Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent… Fascinée, elle ne peut s’empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère.

Mon avis :

J’ai commencé cette saga (sans en avoir terminée une autre) sur un coup de tête parce que j’ai vu de nombreuses critiques positives et je dois dire que c’est une belle découverte.

J’ai tout de suite accroché à l’histoire, j’ai eu un peu de mal avec l’héroïne mais j’ai vite oublié ce détail. J’ai bien aimé les autres personnages, le scénario et l’écriture de l’auteure.

C’est une lecture jeunesse qui peut très bien se lire lorsqu’on est adulte (comme moi), parfait pour les périodes post-examens et idéal pour l’été qui est enfin là. C’est léger et sans prise de tête, ça se lit très rapidement, je suis persuadée que vous passerez un bon moment (n’en n’attendez pas trop non plus).

Je suis pressée de lire le tome 2, mais j’attends de finir au moins une saga avant. Ma PAL déborde et j’ai un retard monstre dans mes Service Presse, on va finir par me taper sur les doigts, c’est certain !

 


Citations :

• J’aime connaître les gens en profondeur, comprendre ce qui les a construits.

• Je ne sais pas pourquoi j’adore qu’il domine la situation. Il fait tout le boulot pendant que je e laisse aller à l’extase et au flot d’adrénaline.

• Personne ne se préoccupe jamais des conséquences, parce que entre le moment où l’on boit et les effets, ça semble toujours être la meilleure idée du monde.

• Garder le secret est difficile, mais pas autant que le révéler.

 


Informations :

Il s’agit-là du premier tome de la saga DIMILY écrite par EStelle Maskame, une jeune auteure écossaise de 20 ans. Il a été édité en grand format aux Editions Pocket Jeunesse (PKJ) en Janvier 2016. Il comporte 416 pages pour un prix de 16.90€.

 

 


Avez-vous lu ce livre ? Qu’en avez vous pensé ?