Olga et le machin qui pue, de Élise Gravel

9782092572726

 

Résumé :

Mais d’où vient ce drôle d’animal qui pue ? Moi, c’est Olga. Je suis si petite que je peux voir l’intérieur des narines de tout le monde (beurk). J’ai un seul sourcil qui me donne l’air grognon (même quand je ne le suis pas). Je pourrais manger des macaronis au fromage tous les jours (avec des cornichons). Je déteste porter des chaussettes (et des chaussures). Et s’il y a quelque chose que j’aime par dessus tout, mais alors vraiment vraiment, c’est observer des choses bizarres. Alors, le jour où j’ai trouvé devant ma porte un petit machin rose qui faisait des crottes de toutes les couleurs (comme des smarties), j’ai été servie ! À quelle espèce ce truc puant pouvait-il bien appartenir ? Bienvenue dans mon carnet d’observation !

Mon avis :

Clairement, à première vue, on sait qu’on ne part pas sur de la littéraire de haut niveau mais… je suis plutôt surprise d’avoir ris durant ma lecture (rendez vous compte de mon âge : 21 !)

On suit la petite aventure d’Olga qui a trouvé un machin bizarre dans sa poubelle. Oméga est une petite fille insouciante et différentes des autres filles de son âge et ses réflexions sont parfois vraiment hilarantes. Il faut dire aussi que je suis bon public, que jai le rire facile et suis atteinte d’une légère immaturité…

Bref, passons… tout pleins d’illustrations sauront canaliser votre enfants le temps d’une ou deux heures et il pourra même perfectionner son niveau en lecture grâce à de courts paragraphe et un vocabulaire assez simple. (Niveau primaire je dirais).

Le seul bémol, le prix. Un peu élevé pour 120 pages d’illustrations représentants une grosse patate rose qui pue et qui dit seulement « bof » et « barbie »…

Ps : Vous pouvez constater que j’ai lu cet ouvrage avec grande assiduité puisque je suis même capable de parler le Olgamus riduculus ! (Comprendra qui pourra.)

 


Informations :

Il s’agit d’un livre écrit par Elise Gravel, il a été publié en Avril 2017 aux Editions Nathan. Il contient 176 pages pour un prix de 9.90€ en format poche.


Partenariat :

Editions Nathan (Lire en live)

3189861937_2_10_V5L8TA7f

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Publicités

Confessions d’un ami imaginaire, de Michelle Cuevas

couv1331252

Résumé :

Jacques Papier a l’impression que personne ne l’aime. La maîtresse l’ignore quand il lève la main, personne ne lui passe le ballon en sport. Heureusement qu’il y a Fleur, sa sœur et meilleure amie, qui le comprend si bien. Un jour Jacques apprend que sa sœur Fleur a un ami imaginaire. Il se met à son tour à s’inventer un ami imaginaire. Et si lui-même n’était pas tout à fait réel ?

Mon avis :

Tout d’abord je tiens à remercier sincèrement les Éditions Nathan pour l’envoie de ce livre pour la confiance qu’ils m’ont accordé.

Quelle surprise ! Vraiment, c’est une agréable découverte pour moi. Au début, je n’étais pas tellement tentée, le résumé est alléchant mais j’ai pensé que ça allait être trop enfantin pour moi et finalement…

C’est une histoire que je recommande chaudement, J’ai relevé de nombreux passages et j’ai été plutôt émue par les personnages et leur histoire. Celle de Jacques Papier principalement. C’est dingue de s’attacher autant à l’ami imaginaire d’un personnage imaginaire.

L’auteur a une très belle façon d’écrire, tellement que j’aurais du mal à vous en parler correctement. Ce n’est peut être pas un best-seller, mais c’est peut être le livre qui aura marqué mon été 2017. C’est beau et plein d’espoir, très touchant et pour petits et grands.

PS : parfois, c’est tellement bien qu’on a juste besoin de le dire une fois sans rien rajouter de plus pour faire comprendre à quel point c’était vraiment bien.

 


 Citations :

• Le monde est un mystère avec un M majuscule. L’impossible est possible. […] La réalité dépend juste de la manière dont on la regarde.

• Le monde est plein de gens toujours prêts à douter.

• En vérité, tout ce qu’on cherche dans la vie, c’est quelqu’un qui nous connaisse, qui sache aussi bien nous voir. Je ne parle pas de nos cheveux ni de nos habits, je veux dire quelqu’un qui nous voir tels que nous sommes. Nous avons tous envie de trouver la personne qui sache qui nous sommes vraiment, jusque dans nos plus petites bizarreries, et qui nous comprend quand même. Est ce qu’on vous a déjà vu comme ça ? Sincèrement, réellement ? Est-ce qu’on a déjà découvert votre côté le plus intime, celui qui semble invisible au reste du monde ? Je vous le souhaite. Moi, j’ai connu ça.

• Mon ami imaginaire a une fleur à la place du cœur. Des abeilles bourdonnant autour de sa tête toute la journée et il marche souvent la bouche ouverte sous le soleil comme sous la pluie, parce qu’il espère que c’est bon pour son cœur. 

• Mais qu’est-ce que je pouvais bien avoir de spécial, moi ? Difficile de le savoir. Peut-être parce qu’on est toujours trop proche de soi pour bien se voir, comme une fleur qui baisserait la tête et qui penserait qu’elle n’est qu’une tige. J’imagine que le plus important c’est de croire qu’on l’est. Spécial. Et nos proches le perçoivent de mille et une façons qu’on aurait jamais soupçonnées. 


Informations :

Il s’agit d’un livre de Michelle Cuevas (illustrations comprises) publié aux Editions Nathan en Février 2017. Il comporte 190 pages pour un prix de 13.90€.

 


Partenariat :

Editions Nathan (Lire en live)

3189861937_2_10_V5L8TA7f

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Le voisin, de Lola Doinelle

couv21939129

 

Résumé :

Elle retourne chez ses parents le temps d’un été. Tandis qu’elle s’apprête à passer des vacances ennuyeuses, sa rencontre avec le voisin va bouleverser sa vie. Ce qu’elle prend au début pour un simple jeu de séduction avec un homme divorcé prendra au fil des semaines la forme d’une passion vertigineuse.

Mon avis :

Tout d’abord je tiens à remercier sincèrement les Éditions Albin Michel et leur attaché de presse pour l’envoie de ce livre et pour la confiance qu’ils m’ont accordé.

Comme je l’ai mentionné dans un de mes avis précédents, j’aime de plus en plus les histoire courtes voire très courtes mais néanmoins captivantes. Et avec celui-ci je suis servi.

Une histoire prenante, une écriture agréable et des personnages attachants qu’on apprend à cerner correctement au fil des pages. Ce qu’il faut de description et de sentiments, j’ai vraiment bien aimé cette histoire.

C’est le premier livre de la nouvelle collection que je lis et cela m’encourage grandement à lire les prochains. Deux m’attendent déjà dans ma PAL.

 


Citations :

• Voisin : être prisonnier des quatre murs juxtaposés aux vôtres. Individu qui partage votre intimité à votre insu et dont vous ignorez l’existence tant qu’elle demeure silencieuse. Personnage mystérieux dont on remplit le curriculum vitae au fil des commérages.

• Quand on souffre, on n’a pas envie d’imaginer que cette souffrance est le présent d’autres que vous. On voudrait qu’elle n’appartienne qu’à soi, la posséder égoïstement et s’en repaître sauvagement. J’apprécie qu’il n’exhibe pas la sienne, qu’il se contente d’accueillir la mienne en silence.

• C’est une des plus belles choses quand on est une femme : briser les frontières entre les êtres, sentir s’immiscer l’essence la plus subtile d’un homme et l’absorber jusqu’à l’intégrer à soi, se nourrir de l’autre pour compléter cet état permanent d’incomplétude.

• La vie me semble si courte que le temps perdu l’est à jamais et je panique à l’idée qu’il soit irrécupérable.

• Je suis lasse de cette frustration qu’on déverse sur moi à longueur de journée. Celle des patients qui n’en ont jamais assez, celle des médecins qui en ont toujours trop, et cette inlassable rengaine qui tourne en boucle et ne parvient même plus à rythmer les heures de travail interminables.

• Et entre nous toujours ce silence qui est tout sauf un vide, un silence plein de tous ces mots que l’on n’a pas besoin de prononcer pour les entendre.

• Il y a autant de sortes d’amour qu’il y a d’individus sur terre, aucun ne se ressemble.

 


 Informations :

Il s’agit du premier livre (il me semble) de Lola Doinelle, une auteur française. Son livre a été publié aux Editions Albin Michel dans leur collection MA Next Romance en Juillet 2017. Il contient 122 pages pour un prix de 11.50€.

 


Partenariat :

MA Next Romance                 Editions Albin Michel

Je suis ton soleil, de Marie Pavlenko

couv38401649

 

Résumé :

Déborah entame son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui dévore toutes les siennes et seulement les siennes. Mais ce n’est pas le pire, non. Le pire, c’est sa mère qui se fane, et la découverte de son père, au café, en train d’embrasser une inconnue aux longs cheveux bouclés. Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

Mon avis :

Tout d’abord, merci aux Editions Flammarion Jeunesse pour l’envoie de ce livre et pour la confiance qu’ils m’ont accordé. Ce fut une très belle surprise !

J’ai vu quelques fois ce livre sur Instagram où je peux passer des heures. J’ai lu quelques brefs avis positifs mais ce qui m’a surtout attiré c’est le titre plutôt énigmatique et sa couverture dorée décorée par des coquillettes ! Comment résister ? Alors quand l’opportunité de lire ce livre s’est présentée, je n’ai pas hésité ! Et je dois dire que c’est un petit coup de cœur ce livre !

A peine avais-je commencé ma lecture que je ne pouvais déjà plus m’en détacher. L’écriture ! C’est la plume de l’auteur qui vous accroche ! Un style particulier, des interactions surprenantes et un humour grandement apprécié se sont ajoutés à des personnages originaux et attachants parfois même sarcastiques. Il m’arrive de lire des livres intéressants mais où je confond un ou deux personnages, ici, c’est totalement impossible tellement Victor et Jamal sont rendus plus que vivants. On en parle de Débo, Eloïse et Isidor ? Je les aimes de trop !

Déborah, c’est ma « pref » comme dirait l’autre ! Elle aurait vraiment existé, on aurait été de grandes amies. Of course ! Elle est drôle, c’est un esprit vif, elle est forte mais sensible à la fois. Elle en a bavé la pauvre !Mais heureusement les cadavres exquis et les coquillettes au beurre étaient là pour la soutenir. Ça vous donne enie d’en savoir plus ? C’est fait exprès, ce livre en vaut vraiment le coup !

Je souligne aussi la fin. J’ai du mal avec les fins, elles ne me conviennent jamais. Souvent, je trouve que les auteurs finissent leur roman de façon trop brusque, ça gâche les bons moments qu’on a passé. Pour une fois, je ne reste pas sur ma faim. C’est écrit, scénarisé sans précipitation, on tourne la dernière page avec satisfaction. Peinée de laisser ces personnages qu’on a suivit durant près de 500 page et presque toute une année scolaire mais réconfortée.

Lisez-le ! Promis le syndrome de la scoumoune ne vous sera pas transmis. Et ça serai bête de passer à côté des péripéties de Gertrude et Lady-legging non ? Un grand nombre de situations cocasses vous attendent… j’attends vos avis !

 


Citations :

S’il n’y avait pas quelqu’un qui aime, le soleil s’éteindrait. – Victor Hugo

Un troupeau de pigeons perchés sur un banc s’envole et je prie pour que l’un d’eux ne s’oublie pas sur un mon épaule. Ce genre d’incident est inscrit en lettres de feu dans mon karma. Si on réunit trois cents personnes choisies au hasard, qu’on les parque dans un enclos et qu’on balance un pigeon dessus, c’est sur moi qu’il se soulagera. J’appelle ça le théorème de la scoumoune. Il fonctionne à tous les coups.

J’ai avancé Les Misérables. Jean Valjean a piqué l’argenterie mais le curé a dit qu’il la lui avait donnée. Il a changé sa vie. Du coup, Jean Valjean attendri par Fantine a décidé de changer la vie de Cosette. Qui changera la mienne ?

Je veux rester à rebours du monde. Le plus longtemps possible. Dans cet endroit préservé où il n’y a rien dans la marge.

Les gens que tu aimes, finalement, c’est tout ce que tu leur dois : la sincérité…

Elle va faire une école de commerce, terminer sa métamorphose de pétasse larve en pétasse adulte, dégainer l’imparable panoplie tailleur-escarpins-brushing-gros-diams, écrabouiller les autres pour enquiller du flouze, épouser un pédant méprisant qui se prendra pour la huitième merveille du monde parce qu’il est riche, avoir des enfants peignés au gel, et mourir en étant passé à côté de sa vie. Bon vent. Je la pleins.

Nous croisons des touristes en bermudas et chapeaux e paille qui léchouillent des glaces multicolores, des pigeons qui ramassent les restes, et des amoureux qui s’obstinent à cadenasser les ponts, persuadés que leur passage dans la capitale mérité d’être éructé à la face de l’Univers.

La vérité, vous le savez, c’est ce qui simplifie le monde et non ce qui crée le chaos. La vérité, c’est le langage qui dégage l’universel. – Antoine de Saint Saint-Exupéry.

 


Informations :

Il s’agit d’un livre écrit par Marie Pavlenko, une auteure française. Il a été publié aux Editions Flammarion Jeunesse en Mars 2017. Il contient 466 pages pour un prix de 17.90€.

 


Partenariat :

Flammarion Jeunesse

2dc286_fdd1079d7c064b648100eb9356c09e39-mv2

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Guide de survie pour accros aux écrans, de Serge Tisseron

9782092559024

Résumé :

Ta console est l’amour de ta vie ? Tu rêves de devenir une star du web ? Si seulement tes parents pouvaient te comprendre… Vite ! Une trousse de survie pour rétablir le dialogue dans la famille ! Des quiz rigolos pour connaitre ton degré d’addiction… ou celui de tes parents ! Les explications d’un grand spécialiste, pour comprendre pourquoi tu es accro, et ne pas y laisser ta peau ou ton cerveau.

Mon avis :

Tout d’abord je remercie les Editions Nathan et leur attachée de Presse pour l’envoie de ce livre et la confiance qu’ils m’ont accordée.

Ce petit livre très ludique est un bon outil de prévention pour les parents. Je ne trouve pas qu’il s’agisse d’un guide de survie aux accro aux écrans.J’ai trouvé que c’était plutôt bien construit et je l’adresserai à tous les enfants en primaires / collège. Bien que je ne me sois que peu sentie concernée (par mon âge) je l’ai conseillé à ma petite soeur qui a tendance à délaisser ton travail scolaire au profit des clip musicaux sur Youtube et autres jeux en lignes…

Le seul bémol que j’ai relevé c’est son manque de réalisme à certains moments. Par exemple, on dit à l’enfant qu’il faut répartir son temps de jeux : un peu de jeux vidéo sur console puis un peu de temps sur un jeux de carte ou bien aux échecs. On est bien d’accord que l’enfant ne fera jamais ça de lui même surtout avec les téléphones, tablettes, tv, ordi et tout autre appareils connectés pouvant se trouver dans une maison de nos jours.

 


Informations :

Ce livre a été écrit par Serge Tisseron, un auteur français et publié aux Editions Nathan en Mai 2015. Il comporte 96 pages pour un prix de 10,90€.

 


Partenariat :

Editions Nathan (Lire en live)

3189861937_2_10_V5L8TA7f

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Saga Des monstres, Tome 2 : Au carnaval | de Marc Cantin

9782092564332

 

Résumé :

Quand on est une famille composée d’une mère mi-vampire, mi-loup garou, d’un père et d’une fille mi-sorciers, mi-vampires, d’un grand-père loup-garou et d’un fils alligator, trouver un lieu paisible pour passer ses vacances, ce n’est pas chose aisée. Mais cette fois, les Mortadel ont la solution: ils arrivent en plein carnaval. La garantie pour eux de passer inaperçus dans la foule déguisée. Enfin, c’est ce qu’ils croient…

Lire la suite

Acquisitions | Novembre 2016

wp-1480779211756.jpg

Voici mes acquisitions de Novembre 2016.
Ce sont toutes des service presse des Editions Nathan.
Retrouvez mes acquisitions d’Octobre: ici.


Lire la suite