Le voisin, de Lola Doinelle

couv21939129

 

Résumé :

Elle retourne chez ses parents le temps d’un été. Tandis qu’elle s’apprête à passer des vacances ennuyeuses, sa rencontre avec le voisin va bouleverser sa vie. Ce qu’elle prend au début pour un simple jeu de séduction avec un homme divorcé prendra au fil des semaines la forme d’une passion vertigineuse.

Mon avis :

Tout d’abord je tiens à remercier sincèrement les Éditions Albin Michel et leur attaché de presse pour l’envoie de ce livre et pour la confiance qu’ils m’ont accordé.

Comme je l’ai mentionné dans un de mes avis précédents, j’aime de plus en plus les histoire courtes voire très courtes mais néanmoins captivantes. Et avec celui-ci je suis servi.

Une histoire prenante, une écriture agréable et des personnages attachants qu’on apprend à cerner correctement au fil des pages. Ce qu’il faut de description et de sentiments, j’ai vraiment bien aimé cette histoire.

C’est le premier livre de la nouvelle collection que je lis et cela m’encourage grandement à lire les prochains. Deux m’attendent déjà dans ma PAL.

 


Citations :

• Voisin : être prisonnier des quatre murs juxtaposés aux vôtres. Individu qui partage votre intimité à votre insu et dont vous ignorez l’existence tant qu’elle demeure silencieuse. Personnage mystérieux dont on remplit le curriculum vitae au fil des commérages.

• Quand on souffre, on n’a pas envie d’imaginer que cette souffrance est le présent d’autres que vous. On voudrait qu’elle n’appartienne qu’à soi, la posséder égoïstement et s’en repaître sauvagement. J’apprécie qu’il n’exhibe pas la sienne, qu’il se contente d’accueillir la mienne en silence.

• C’est une des plus belles choses quand on est une femme : briser les frontières entre les êtres, sentir s’immiscer l’essence la plus subtile d’un homme et l’absorber jusqu’à l’intégrer à soi, se nourrir de l’autre pour compléter cet état permanent d’incomplétude.

• La vie me semble si courte que le temps perdu l’est à jamais et je panique à l’idée qu’il soit irrécupérable.

• Je suis lasse de cette frustration qu’on déverse sur moi à longueur de journée. Celle des patients qui n’en ont jamais assez, celle des médecins qui en ont toujours trop, et cette inlassable rengaine qui tourne en boucle et ne parvient même plus à rythmer les heures de travail interminables.

• Et entre nous toujours ce silence qui est tout sauf un vide, un silence plein de tous ces mots que l’on n’a pas besoin de prononcer pour les entendre.

• Il y a autant de sortes d’amour qu’il y a d’individus sur terre, aucun ne se ressemble.

 


 Informations :

Il s’agit du premier livre (il me semble) de Lola Doinelle, une auteur française. Son livre a été publié aux Editions Albin Michel dans leur collection MA Next Romance en Juillet 2017. Il contient 122 pages pour un prix de 11.50€.

 


Partenariat :

MA Next Romance                 Editions Albin Michel

Tag | Test de l’été par PKJ

Screenshot_20170703-165404

C’est l’été! Et quoi de mieux qu’un tag pour associer la saison à vos lectures ! Le principe est toujours le même: présenter un livre correspondant à chaque question. Dans la mesure du possible, essayez de ne pas répondre 2 fois avec le même livre !
Lien du tag : ici.


1) Quelle a été votre première lecture de l'été ?

Confessions d’un ami imaginaire, de Michelle Cuevas.

9782092565872

Depuis quelques temps, une gêne grandit dans l’esprit de Jacques Papier : il a l’impression que personne ne l’aime. A l’école la maîtresse l’ignore quand il lève la main, personne ne lui passe le ballon en sport, et il faut même rappeler à ses parents de lui garder une place à table ! Heureusement, il y a Fleur, sa sœur et meilleure amie, qui le comprend si bien… Un jour, Jacques apprend une perturbante nouvelle : sa sœur Fleur aurait un ami imaginaire, et elle ne lui en a jamais rien dit ! Un peu vexé, il se met à son tour à s’inventer un ami imaginaire. Mais une rencontre va bientôt le mettre face à une terrible vérité : et s’il n’était pas lui-même tout à fait réel ?

 

2) Citer un livre qui évoque un souvenir d'été.

Vacances romaines, de Odette Ferry.

0249383-1_2

LA jeune princesse Anne, en séjour officiel à Rome, a décidé de connaître de vraies vacances. Adieu le protocole ! De nuit, elle s’évade en cachette de l’ambassade. Mais il n’est pas facile d’oublier qu’on est une princesse, surtout, quand on rencontre un journaliste auquel la moindre incartade peut fournir matière à scandale. Bientôt la jeune fille et le journaliste ne peuvent plus se, passer l’un de l’autre. Hélas ! Anne doit retourner à ses devoirs de princesse et dire adieu au chevalier servant. L’émouvante conclusion de cette brève rencontre sera digne de ses charmants héros.

 

3) Citer un livre qui se passe en été.

Cet été-là, de Sarah Ockler.

9782092556115.jpg

D’après Frankie, la meilleure amie d’Anna, rien ne vaut les plages de Californie pour rencontrer des garçons. Et si elles en rencontrent au moins un par jour, il y a toutes les chances pour qu’Anna vive (enfin !) une première histoire d’amour. Mais Anna, elle, n’a aucune envie de passer l’été à flirter en bikini… Parce qu’en réalité, elle a déjà vécu une première (et secrète) histoire d’amour : avec le grand frère de Frankie, un an plus tôt… juste avant qu’il ne meure brutalement, laissant sa famille et Anna anéantis.

 

4) Citer un livre dont la couverture évoque l'été.

S’enfuir, de Martyn Bedford.

9782092563250.jpg

Gloria mène une vie normale d’adolescente de 15 ans. Et elle s’ennuie. Jusqu’au jour où un garçon mystérieux fait irruption dans sa classe : Uman est drôle, intelligent, d’une assurance désarmante. Il fait ce qu’il veut sans attacher la moindre importance à ce que les autres pensent. Il est tout ce que Gloria voudrait être. Il est la promesse de vivre enfin pleinement, de vibrer, d’aimer. Alors quand il lui propose de partir, de camper en forêt, de choisir leurs destinations à pile ou face… Gloria s’enfuit avec lui sans regrets, et sans prévenir personne.

>>> Ma chronique <<<

 

5) Citer un livre qui se passe dans un endroit où 
vous aimeriez passer des vacances.

Le temps d’un ouragan, de Nicolas Sparks.

9782266143714fs

Adrienne a un secret. Sans doute l’aurait-elle gardé pour elle, si sa fille n’avait plongé dans la dépression. Un soir, pour l’aider à revivre, elle prend la décision de tout lui raconter. Quatorze ans plus tôt, un matin d’hiver, Adrienne s’est rendue au bord de la mer, en Caroline du Nord, pour tenir le temps d’un week-end l’hôtel d’une amie absente. Mais soudain un ouragan se lève… Un hôte, heureusement, frappe à la porte: Paul, lui aussi au milieu de sa vie, lui aussi à la recherche de l’oubli. Trois jours et trois nuits, Adrienne et Paul sont prisonniers de la tempête. Trois jours pour voir naître et flamboyer un amour dont le souvenir restera à jamais gravé dans leur chair.

>>> Ma chronique <<<

 

6) Citer deux livres qui vous conseillez pour l'été.

Dis-moi si tu souris, de Eric Lindstrom.

dis-moi-si-tu-souris

Bon j’y vois rien, mais remettez-vous : je suis pareille que vous, juste plus intelligente. D’ailleurs j’ai établi Les Règles :- Ne me touchez pas sans me prévenir ;- Ne me traitez pas comme si j’étais idiote ;- Ne me parlez pas super fort (je ne suis pas sourde) ; – Et ne cherchez JAMAIS à me duper.Depuis la trahison de Scott, mon meilleur pote et petit ami, j’en ai même rajouté une dernière. Alors, quand il débarque à nouveau dans ma vie, tout est chamboulé. Parce que la dernière règle est claire : Il n’y a AUCUNE seconde chance. La trahison est impardonnable.

>>> Ma chronique <<<

 

Saga Geek Girl, de Holly Smale (tomes 1 à 5).

Sincèrement. Je préfère savoir que lors d’un éternuement, tous les organes s’arrêtent, le cœur compris, qu’une cuillerée à café d’étoile à neutrons pèse des milliards de tonnes, ou que le merle bleu ne voit pas la couleur bleue. C’est sûrement pour ça que je n’ai pas beaucoup d’amis et qu’un  » fan  » a écrit GEEK au marqueur rouge sur mon sac. Alors que feriez-vous à ma place si une agence de mannequin vous repérait ? Et vous proposait de passer de geek à… chic ?

>>> Mes chroniques <<<

 

7) Avec quel personnage de roman aimeriez-vous partir en vacances ?

L’homme idéal existe. Il est Québécois, de Diane Ducret.

wp-1498844980888.jpg

Bonne nouvelle : l’homme idéal existe ! Il ne parle pas : il jase. Il n’embrasse pas : il frenche. Il ne se déshabille pas : il se criss à poèlle. Vous l’aurez deviné : il est Québécois.

 


Les connaissez-vous ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Acquisitions | Juillet 2017

PicsArt_07-03-03.37.32

Hello ! On se retrouve pour un nouveau bilan de mes acquisitions ! Ce sont tous des achats perso sauf le premier qui est un service presse des Editions Nathan et le dernier qui est un service presse des Editions Flammarion.


Silence radio, de Alice Oseman

9782092570517

Je suis Frances, Frances la sérieuse, la solitaire, la discrète. Je passe mon temps à étudier. J’ai un seul objectif : entrer à Cambridge après le bac. Je suis Frances, la vraie Frances. Je suis fascinée par le mystérieux Silence Radio et sa chaîne Youtube Universe City. J’aime rire et j’aime dessiner. Et puis je rencontre Aled. Avec lui, je peux enfin être moi. Avec lui, je vais enfin avoir le courage de trouver ce qui compte vraiment pour moi.

 

Rencontre non préméditée, de Cécile Chomin

Rencontre-non-premeditee

Pour son avenir, Émilie a déjà tout prévu. Au programme  : finir ses études de droit et intégrer l’École nationale de la magistrature, le tout en se faisant repérer par la DGSE afin de devenir agent secret. Et pour ce faire, ses journées doivent se résumer à trois choses  : travail, organisation et sport. Pour Vincent, le mot «  avenir  » est synonyme de prise de tête. Son quotidien se limite à bosser à l’usine et à sortir faire la fête. Une vie simple, et qui lui convient parfaitement  ; de toute façon, dans un mois, il s’engagera dans l’armée et partira pour de bon.  Lorsque Émilie et Vincent se rencontrent, leur attirance est immédiate. Mieux encore, ils se rendent compte qu’ils ont exactement les mêmes attentes  : du plaisir, à court terme et sans conséquence. Alors, pourquoi ne pas s’offrir une belle nuit ensemble  ? Après tout, ils sont si différents l’un de l’autre qu’ils ne pourront jamais tomber amoureux… si  ?

 

Saga Calendar Girl | Tome 7 : Juillet, de Audrey Carlan

calendar-girl-tome-7-juillet

Direction Miami, où Mia est engagée pour jouer dans le clip d’un artiste de hip-hop ultra-populaire. Il l’a choisie pour sa beauté incroyable et parce que sa popularité a une valeur inestimable.  Anton Santiago, ou plutôt Latin Lov-ah de son nom de scène, a la beauté du diable, un corps de rêve, danse comme un dieu et met toutes les femmes dans son lit. Il est joueur, brute, et Mia ne rêve que de s’allonger dans son lit. Il l’attire énormément et elle pense aussi que tomber dans ses bras lui changera les idées.

 

Ma nuit, ton jour, de Mily Black

Ma-nuit-ton-jour

Ils n’ont rien en commun… sauf leur désirLorsque Suzie a vu surgir dans son rétroviseur cette grande silhouette sombre et battue par la pluie, elle s’est demandée si sa dernière heure n’était pas arrivée. Désormais au chaud et au sec dans le camion de son sauveur, elle doit reconnaître qu’elle a beaucoup de chance d’être tombée sur Gabin. Déjà, il l’a tirée d’un mauvais pas alors qu’elle était bloquée sur la bande d’arrêt d’urgence et a très gentiment offert de la conduire jusqu’à Toulouse. Ensuite, si l’on met de côté son attitude un peu bourrue, Gabin est l’homme le plus viril et le plus séduisant qu’elle ait jamais rencontré. Bon, objectivement, ils ont autant de points communs qu’un ours des cavernes et une pin-up, mais ne dit-on pas que les opposés s’attirent  ? Elle va avoir tout le loisir de vérifier l’adage au cours des prochaines heures…

Je suis ton soleil, de Marie Pavlenko

couv38401649

Déborah entame son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui dévore toutes les siennes et seulement les siennes. Mais ce n’est pas le pire, non. Le pire, c’est sa mère qui se fane, et la découverte de son père, au café, en train d’embrasser une inconnue aux longs cheveux bouclés. Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

 


Les avez-vous lus ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Je suis ton soleil, de Marie Pavlenko

couv38401649

 

Résumé :

Déborah entame son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui dévore toutes les siennes et seulement les siennes. Mais ce n’est pas le pire, non. Le pire, c’est sa mère qui se fane, et la découverte de son père, au café, en train d’embrasser une inconnue aux longs cheveux bouclés. Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

Mon avis :

Tout d’abord, merci aux Editions Flammarion Jeunesse pour l’envoie de ce livre et pour la confiance qu’ils m’ont accordé. Ce fut une très belle surprise !

J’ai vu quelques fois ce livre sur Instagram où je peux passer des heures. J’ai lu quelques brefs avis positifs mais ce qui m’a surtout attiré c’est le titre plutôt énigmatique et sa couverture dorée décorée par des coquillettes ! Comment résister ? Alors quand l’opportunité de lire ce livre s’est présentée, je n’ai pas hésité ! Et je dois dire que c’est un petit coup de cœur ce livre !

A peine avais-je commencé ma lecture que je ne pouvais déjà plus m’en détacher. L’écriture ! C’est la plume de l’auteur qui vous accroche ! Un style particulier, des interactions surprenantes et un humour grandement apprécié se sont ajoutés à des personnages originaux et attachants parfois même sarcastiques. Il m’arrive de lire des livres intéressants mais où je confond un ou deux personnages, ici, c’est totalement impossible tellement Victor et Jamal sont rendus plus que vivants. On en parle de Débo, Eloïse et Isidor ? Je les aimes de trop !

Déborah, c’est ma « pref » comme dirait l’autre ! Elle aurait vraiment existé, on aurait été de grandes amies. Of course ! Elle est drôle, c’est un esprit vif, elle est forte mais sensible à la fois. Elle en a bavé la pauvre !Mais heureusement les cadavres exquis et les coquillettes au beurre étaient là pour la soutenir. Ça vous donne enie d’en savoir plus ? C’est fait exprès, ce livre en vaut vraiment le coup !

Je souligne aussi la fin. J’ai du mal avec les fins, elles ne me conviennent jamais. Souvent, je trouve que les auteurs finissent leur roman de façon trop brusque, ça gâche les bons moments qu’on a passé. Pour une fois, je ne reste pas sur ma faim. C’est écrit, scénarisé sans précipitation, on tourne la dernière page avec satisfaction. Peinée de laisser ces personnages qu’on a suivit durant près de 500 page et presque toute une année scolaire mais réconfortée.

Lisez-le ! Promis le syndrome de la scoumoune ne vous sera pas transmis. Et ça serai bête de passer à côté des péripéties de Gertrude et Lady-legging non ? Un grand nombre de situations cocasses vous attendent… j’attends vos avis !

 


Citations :

S’il n’y avait pas quelqu’un qui aime, le soleil s’éteindrait. – Victor Hugo

Un troupeau de pigeons perchés sur un banc s’envole et je prie pour que l’un d’eux ne s’oublie pas sur un mon épaule. Ce genre d’incident est inscrit en lettres de feu dans mon karma. Si on réunit trois cents personnes choisies au hasard, qu’on les parque dans un enclos et qu’on balance un pigeon dessus, c’est sur moi qu’il se soulagera. J’appelle ça le théorème de la scoumoune. Il fonctionne à tous les coups.

J’ai avancé Les Misérables. Jean Valjean a piqué l’argenterie mais le curé a dit qu’il la lui avait donnée. Il a changé sa vie. Du coup, Jean Valjean attendri par Fantine a décidé de changer la vie de Cosette. Qui changera la mienne ?

Je veux rester à rebours du monde. Le plus longtemps possible. Dans cet endroit préservé où il n’y a rien dans la marge.

Les gens que tu aimes, finalement, c’est tout ce que tu leur dois : la sincérité…

Elle va faire une école de commerce, terminer sa métamorphose de pétasse larve en pétasse adulte, dégainer l’imparable panoplie tailleur-escarpins-brushing-gros-diams, écrabouiller les autres pour enquiller du flouze, épouser un pédant méprisant qui se prendra pour la huitième merveille du monde parce qu’il est riche, avoir des enfants peignés au gel, et mourir en étant passé à côté de sa vie. Bon vent. Je la pleins.

Nous croisons des touristes en bermudas et chapeaux e paille qui léchouillent des glaces multicolores, des pigeons qui ramassent les restes, et des amoureux qui s’obstinent à cadenasser les ponts, persuadés que leur passage dans la capitale mérité d’être éructé à la face de l’Univers.

La vérité, vous le savez, c’est ce qui simplifie le monde et non ce qui crée le chaos. La vérité, c’est le langage qui dégage l’universel. – Antoine de Saint Saint-Exupéry.

 


Informations :

Il s’agit d’un livre écrit par Marie Pavlenko, une auteure française. Il a été publié aux Editions Flammarion Jeunesse en Mars 2017. Il contient 466 pages pour un prix de 17.90€.

 


Partenariat :

Flammarion Jeunesse

2dc286_fdd1079d7c064b648100eb9356c09e39-mv2

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

L’homme idéal existe. Il est Québécois, de Diane Ducret

wp-1498844980888.jpg

 

Résumé :

Bonne nouvelle : l’homme idéal existe ! Il ne parle pas : il jase. Il n’embrasse pas : il frenche. Il ne se déshabille pas : il se criss à poèlle. Vous l’aurez deviné : il est Québécois. Diane Ducret rhabille le mythe du Prince Charmant. L’homme idéal ? Satisfaite ou remboursée !

Mon avis :

C’est une lecture que j’ai découvert par hasard en traînant sur Instagram (merci à toi de me l’avoir fait découvrir même si je ne me rappelle plus qui tu es). C’est un court livre humoristique, une histoire légère et décontractée.

L’héroïne est plutôt tordante, j’aime beaucoup ses réparties et son sens de l’humour. On la suit dans ses aventures (ou mésaventures) et ça donne des situations plutôt cocasses.

Je ne connaissais pas l’auteur, mais j’ai beaucoup aimé son écriture, je lirais avec plaisir son prochain livre. Conseillé à ceux qui ont besoin d’un petit moment où on n’est pas tanné d’être lo.


Citations :

• Comme s’il ne faisait pas assez froid, le Québécois mange de la glace en hiver. C’est pour être à température égale avec l’extérieur, ou par défi envers le reste du monde ?

• S’ouvrir à quelqu’un de nouveau, c’est lui donner accès à ce que l’on a mis des années à construire, préserver et faire fleurir en espérant qu’il ne piétine pas tout.

• Il attrape un coup de cœur aussi vite qu’un coup de soleil sur les épaules d’un roux. C’est intense, ça dure deux semaines, et une nouvelle peau remplace vite la précédente.

• La Française, elle, ne chasse pas, mais roucoule comme la perdrix sous les feuillages en attendant d’être débusquée. Une Française séduit rarement, elle est séduite. Si elle doit sortir de son statut d’objet convoité, elle vous le fera payer : elle se demandera toujours si vous la désirez vraiment et, comme c’est une femme, conclura par la négative, et attendra immanquablement des preuves du contraires, qui ne suffiront à la rassurer.

• J’ai l’impression d’être une Cendrillon du froid, qui pue des dessous-de-bras.

• L’auto-largage, ça consiste, quand un homme nous plaît vraiment et que l’on a peur qu’il nous claque dans les doigts, ou que l’on pressent qu’il est déjà en train de le faire, à se saborder nous-même avant qu’il nous lâche. On coule quand même, mais avec dignité.

• Et hier, j’ai douté. J’ai cherche midi à quatorze heures. Or les hommes, ça ne sait pas lire l’heure. Enfin, ça fait semblant.


Informations :

Il s’agit d’un one-shot de Diane Ducret, une auteure française.
D’abord publié chez Albin Michel en grand format en Septembre 2015, il contient 192 pages pour 15.00€. Il a ensuite été publié aux Editions J’ai lu en format poche en Mai 2017, il contient 157 pages pour un prix de 6.90€.

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Un appartement à Paris, de Guillaume Musso

 

Résumé :

« L’art est un mensonge qui dit la vérité. »  Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante. Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler. À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.   L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.   Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

Mon avis :

J’ai commencé ce livre il y a déjà un petit moment, j’ai mis du temps à le finir mais je pense que c’est la période qui n’allait pas; En général, je lis Musso pour me sortir des pannes lectures. Cette fois-ci, cela n’a pas été suffisant bien que j’ai grandement apprécié ma lecture.

Au début, j’étais un peu sceptique. La rencontre avec les deux personnages principaux n’était pas tellement attrayante. Puis, on a progressé et c’est la curiosité qui m’a poussé à passer outre ces deux protagonistes peu attachants. Je crois que c’est ce que Musso manie le mieux. Cette écriture qui vous titille, qui vous fait toujours en vouloir plus. Cependant, je regrette quelques descriptions un peu longues…

J’ai trouvé son livre différents des autres qu’il avait écrits mais c’est plutôt un point positif. Ça me fait découvrir une nouvelle facette de Musso. Mais ce qui ne change pas c’est son final. On salive en faisant défiler les pages, on veux voir si nos hypothèses tiennent la route, si nos espoirs vont se réaliser et je suis toujours époustouflée lorsque je lis les dernières phrases. Comment est-ce que j’ai pu passer à côté de ça ? Comment n’ai-je pas vu ça ? C’était pourtant si évident… Je suis souvent impressionnée par la capacité de Musso à construire son histoire sans se perdre, rien n’est laissé au hasard, tout pleins de détails figurent sous notre nez et on ne voit rien. Quand on entame cette nouvelle aventure, on n’imagine jamais ce qui nous attend et notre imagination n’est jamais à la hauteur du final.

En conclusion, malgré que ce ne soit pas un coup de cœur (ce qui est le cas d’habitude) ce fut une très bonne lecture que je recommande vivement !


Citations :

• En fait, ce n’est pas juste les cons que vous détestez, c’est l’espèce humaine dans son ensemble.

• C’est d’avoir à mener un vrai combat. Et avoir un enfant, c’est d’être obligé de mener le combat. Le combat pour ‘avenir. Celui qui a toujours existé et qui existera toujours.

• Les occasions perdues le sont pour toujours.

• C’est le syst_me judiciaire américain : forte avec les faibles, faible avec les forts.

• Se confier à une inconnue avait des vertus : une parole plus libre, débarrassée des barrières et du jugement.

• Dans la vie, il y a les bons gars et le autres, la ligne de démarcation est claire. Vous, vous êtes un bon gars.

• On a les victoires qu’on peut.

• Beau comme un soleil, libre comme le vent.

• Ma jeunesse triomphante est plus forte que le temps et la nuit.

 


Informations :

Il s’agit d’un roman écrit par Guillaume Musso, auteur français. Publié en grand format aux Editions XO en Mars 2017, il contient 484 pages pour un prix de 21.90€.

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Favoris trimestriel | Avril, Mai & Juin 2017

wp-1498843005561.png

Hello ! On se retrouve pour un deuxième numéro de cette catégorie. Pour rappel, l’an dernier je vous faisais un récap’ des mes favoris chaque mois. Je trouvais que ça prenait beaucoup de place sur le blog (la lecture étant le sujet n°1) j’ai donc décidé de réduire les épisodes et de ne vous présenter mes favoris que tous les 3 mois. J’espère que cet article vous plaira. N’hésitez pas à me donner vos avis et partager avec moi vos favoris du moment.


 

Beauté 

Fard à paupière de chez Kiko

Avant j’étais plutôt basée sur les produit de Sephora mais il faut l’avouer certains produits sont quand même assez coûteux. Pour l’anniversaire d’une amie, habituée de Kiko, j’ai décidé d’aller y faire un tour. Le choix est difficile à faire devant la multitude de produits, j’ai à ce jour testé un crayon pour les sourcils, 2 rouge à lèvres et 2 fards à paupière. En plus, d’un prix très attractif (surtout en période de soldes), la marque offre aussi la qualité. Les FAP ont une longue tenue, sont pigmentés juste ce qu’il faut et les couleurs sont à tomber ! // Cliquez sur les images pour les références.

Série 

13 reasons Why

400312

Je suis désolée si vous frôlez l’overdose à chaque fois que vous lisez ce titre mais comme un nombre incalculable de personne j’ai moi aussi passé des heures devant les épisodes de la saison 1 qui a été un peu longue au démarrage (épisode 1 à 4) et obsédante jusqu’à la fin (épisode 13). J’ai vraiment hâte de voir la saison 2. J’ai lu le livre il y a des années (je ne m’en rappelais même plus, je n’avais même pas fait le rapprochement série/livre). Je le lirais à nouveau lorsque j’aurais un peu de temps (et surtout lorsque l’engouement se sera dissipé).

Lecture

Un appartement à Paris, de Guillaume Musso

Musso_Un_Appartement_a_Paris.jpg

Malgré de très bonne lecture, il a été difficile de détrôner la saga After de Anna Todd lu au trimestre précédent et qui a été un coup de cœur gigantesque. Mais je dois dire que « Un appartement à Paris » de Guillaume Musso a été une bonne surprise. Je l’ai lu durant mes petites vacances entre copines à Center Park en Mai/Juin et ce fut une vraie bouffée d’air frais même s’il n’a pas été un coup de cœur comme les livres de l’auteur que j’ai lu précédemment.

Musique

There for you, de Martin Garrix et Troyes Sivan

43edaea9f6083bc1faf3d485078300f3f6ce418d

Vraiment, là j’ai longtemps hésité ! Parce que j’ai eu beaucoup de chanson préférée, celles qu’on se passe 8 fois par jour, celles qu’on chante à tue tête en voiture, dans le bain, en soirée ou à la maison… Je vous présente « There for you » de Martin Garrix et Troyes Sivan. Mais je vous conseille également :

 

Mode

Bodys et t-shirt de chez Jennifer

Clairement, je ne peux pas choisir un seul vêtement. Je vais choisir une boutique, c’est déjà bien. Et pour une fois, à ma grande surprise, ce n’est pas à Primark que j’ai le plus acheté mais à Jennifer ! On peut dire que pour les soldes et les pré-soldes ils ont mis le paquet ! Je vous glisse de petites photos de mes hauts préférés avec leurs liens… Mais ne vous en faites pas Primark reste n°1 dans mon cœur haha !

 


L’article vous a-t-il plus ? Quels sont vos favoris du moment ?