Un soupçon de culture G | Halloween et Toussaint.

wp-1477830599439.jpg

Voici l’arrivée de trois jours « spéciaux » où l’on fête plusieurs choses et de manières différentes selon les cultures et les pays. Voici quelques informations pour vous y retrouver et comprendre leur origine.

On commence par le 31 Octobre où l’on fête « Halloween » qui est une fête folklorique et païenne traditionnelle originaire des îles Anglos-celtes. La fête d’Halloween est introduite aux Etats-Unis et au Canada après l’arrivée massive d’émigrants irlandais à la suite de la grande famine qui a touché l’Irlande en 1845/51. Cette fête est d’une moins grande ampleur en France, mais la soirée du 31 Octobre est marquée par des enfants déguisés avec des costumes effrayants qui sonnent aux portes pour demander des friandises avec la formule bien connue « Trick or treat ! » qui signifie « Des bonbons ou un sort ! ». La soirée peut également être marquée par des feux d’artifices ou des diffusions de films d’horreur mais aussi par des messes anticipées de la Toussaint dans un aspect beaucoup moins festif et beaucoup plus religieux. En effet, le mot « Halloween » est la contraction anglaise de « All Hallows-Even » qui signifie « The eve of all the Saints’ Day« , en français « La veille de la Toussaint« .

La Toussaint est une fête catholique célébrée le 1er Novembre. L’Église catholique honore ce jour là tous les saints (connus ou inconnus). Pour le grand public, c’est surtout l’un des moments où l’on se souvient des proches disparus. Ce jour là, on se rend dans les cimetières pour fleurir les tombes afin de leur rendre hommage et montrer qu’on ne les oublie pas. On a pris l’habitude d’appeler ce jour « La fête des morts » alors que la réelle fête des morts a lieu, dans le calendrier religieux, le lendemain soit le 2 Novembre.  On célèbre « la fête des morts » le 1er Novembre au lieu du 2 Novembre car en France le jour de la Toussaint est un jour férié.

La Toussaint ne doit donc pas être confondue avec la Commémoration des fidèles défunts, fêtée le 2 Novembre. La tradition veux que les cimetières soient allumés par de nombreuses chandelles ou bougies et fleuris par des chrysanthèmes, cette fleure symbolisant la vie heureuse après la mort.

Source : mome.net / Wikipédia.org.


Capture7863254

Publicités

Un soupçon de culture G | Journées internationales du souvenir et de la réconciliation en l’honneur des morts de la Seconde Guerre Mondiale.

tt1tnwieah.png

Il ne s’agit pas d’une mais de deux journées : le 8 et le 9 Mai. L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé ces Journées du souvenir et de la réconciliation, pour rendre à toutes les victimes de la Seconde Guerre mondiale l’hommage qui leur est dû.

La Seconde Guerre mondiale a présidé à la création de l’Organisation des Nations Unies qui a pour vocation de préserver les générations futures du fléau de la guerre. En vertu de la Charte des Nations Unies, les États Membres doivent faire tout leur possible pour régler tous les différends par des moyens pacifiques, de façon à ne pas mettre en péril la paix et la sécurité internationales.

Dans le hall d’honneur du siège des Nations Unies, se trouve une fresque murale représentant une colombe tenant en son bec un rameau d’olivier. Le rameau d’olivier symbolisant la paix et la victoire ; la colombe symbolisant la paix  Puisse-t-elle inspirer tous ceux qui ne voient que la violence pour tenter de résoudre les conflits !


Capture7863254

Un soupçon de culture G | Journée internationale de la Terre.

xohflrxnao-1.png

Cet événement a été célébré pour la première fois le 22 avril 1970. Le Jour de la Terre est aujourd’hui reconnu comme l’événement environnemental populaire le plus important au monde.

Le fondateur de cet événement est le sénateur américain Gaylord Nelson. Il a encouragé les étudiants à mettre sur pied des projets de sensibilisation à l’environnement dans leurs communautés. Aujourd’hui, le Jour de la Terre est organisé par le réseau Earth Day et est célébré, à travers le monde, par plus de 500 millions de personnes dans 184 pays.

La mission d’Earth Day est d’élargir et diversifier le mouvement mondial en faveur de l’environnement et d’en faire le moyen le plus efficace pour bâtir un environnement sain et durable, faire face aux changements climatiques et protéger la Terre pour les générations futures. Avec les yeux tournés vers le 50è anniversaire, le thème de cette année fixe l’objectif de planter 7,8 milliards d’arbres d’ici les 5 prochaines années.

Le 30 mars 2005, l’Unesco publiait la première évaluation des écosystèmes pour le millénaire, un rapport accablant sur l’impact de l’homme sur la planète. Au cours des dernières années, les activités humaines ont modifié les écosystèmes pour satisfaire une demande croissante de nourriture, d’eau douce, de bois, de fibre et d’énergie… Une dégradation irréversible aux conséquences désastreuses puisque le bien-être de l’homme est menacé d’ici à quarante ans autant dire demain.

Source : http://www.journee-mondiale.com


Capture7863254

Un soupçon de culture G | Journée internationale contre l’esclavage des enfants.

12919877_788748947922956_6935517499779616008_n

Demain, samedi 16 Avril 2016, sera la journée internationale contre l’esclavage des enfants. Cette journée a été instituée en 1995 après la mort d’un jeune pakistanais de 12 ans qui avait tenté de dénoncer les mauvais traitements subis depuis qu’il avait été vendu pour rembourser une dette familiale.

Le 16 avril 1995, un enfant pakistanais Iqbal Mashib, catholique, militant de la section infantile du Front de libération du Travail Forcé du Pakistan, a été assassiné à l’âge de 12 ans par la mafia de la tapisserie, après de multiples menaces, parce qu’il avait fait fermer des entreprises dans lesquelles tous les travailleurs étaient enfants des esclaves. Son exemple a été internationalement diffusé, il a reçut des prix à Stockholm et à Boston dont il consacre les bénéfices à ouvrir une école. Il manifeste lors de la pose de la première pierre son intention de devenir avocat pour continuer la lutte contre l’esclavage infantile…

Les enfants représenteraient plus de 10% du potentiel de la main-d’œuvre mondiale, c’est dire les enjeux. Les enfants esclaves contribuent chaque année pour plus de 13 milliards d’euros au PIB mondial. L’esclavage des enfants est devenu un instrument de la guerre commerciale planétaire qui voit arriver dans nos linéaires habillement, chaussures de sports et autres objets manufacturés.

Certaines grosses entreprises, diffusant des marques connues dans le monde entier, exploitent des jeunes filles et jeunes garçons dans les pays les plus pauvres. Les enfants constituent ainsi le groupe de travail le plus vulnérable et le moins protégé. Fort heureusement, d’autres entreprises s’engagent aussi dans des combats éthiques pour tenter d’éradiquer ce fléau.

 

Source : http://www.journee-mondiale.com


Capture7863254

Un soupçon de culture G | Journée internationale du vol spatial habité.

image

Hier, le 12 avril 2016, était la journée internationale du vol spatial habité.

Le 12 avril 1961, le cosmonaute soviétique Youri Gagarine réalisait pour la première fois au monde un vol spatial habité. Il a accomplit le tour de la Terre en 108 minutes et est donc le premier homme a avoir navigué dans l’espace ! Cet exploit technique et humain ouvrait alors la porte à une aventure spatiale mondiale qui allait permettre (et permet encore) de nombreuses découvertes scientifiques. Youri Gagarine trouvera la mort dans un accident d’avion, au cours d’une mission d’entraînement, le 27 mars 1968, à 34 ans.

Le 12 avril 2011, on célébrait le cinquantième anniversaire du premier vol spatial habité et l’ONU a souhaité faire de ce jour une commémoration internationale de l’événement.

 

Source : http://www.journee-mondiale.com


Capture7863254