Bilan lectures | Juin 2020

Bilan lectures | Juin 2020


Hello ! On se retrouve pour un bilan de mes lectures du mois passé. Vous pouvez retrouver l’ensemble de mes bilans ici. C’est parti !


Read more

Bilan lectures | Mai 2020

Bilan lectures | Mai 2020

Hello ! On se retrouve pour un bilan de mes lectures du mois passé. Vous pouvez retrouver l’ensemble de mes bilans ici.


Read more

Bilan lectures | Avril 2020

Bilan lectures | Avril 2020


Hello ! On se retrouve pour un bilan de mes lectures du mois passé. Vous pouvez retrouver l’ensemble de mes bilans ici.

Pour rappel, ce mois-ci je m’étais lancé un défi, celui de ne lire que des (auto)biographies. Toutes les explications sont ici. C’est parti !


 

 

Mes lectures :

• Recherche coloc, de Emma Green.

Il y a Brody, l’architecte sexy; Dermott, le prof de philo en slip; Charlotte, l’amie des bêtes mais pas des gens; Callum, le rugbyman malentendant; Elif, la boulimique de romances et Maeve, qui préfère collectionner les mecs plutôt que les livres. Au milieu de ces colocataires fantasques et parfois invivables, Ada la solitaire va devoir répondre à trois questions existentielles et plutôt urgentes. – Comment survivre dans cette maison de fous ? – Comment reconstruire sa vie à Dublin, quinze après son départ forcé ? – Et comment ne pas tomber amoureuse de Brody Gallagher, le bel Irlandais qu’elle a embauché pour rénover l’appartement de son enfance ? Mais à part ça, tout va bien.



• Le dernier ermite, de Michael Finkel.

En 1986 – c’était l’époque de Reagan et de Tchernobyl – Christopher Knight, un jeune homme intelligent et timide, décide de quitter la société des hommes pour vivre dans une solitude totale au cœur de la forêt du Maine au nord des États-Unis. Pendant près de 30 ans, il ne parlera à personne, fuira tout contact, apprenant à survivre au froid et à la faim grâce à son courage et à son ingéniosité. Pendant toutes ces années aussi, il réussira à s’introduire sans trop de dommages dans certains cottages pour trouver des vêtements, des livres, des piles, de la nourriture supplémentaire… qui lui permettront de traverser sous sa tente les terribles hivers de cette région américaine jusqu’à son arrestation en 2014. Michael Finkel a été le seul journaliste auquel Christopher Knight a accepté d’accorder de nombreux entretiens, en prison et après sa libération. Pourquoi a-t-il décidé de se retirer du monde ? Qu’a-t-il appris de ces 27 années ? Comment a-t-il supporté son retour dans la société ? Un ouvrage qui n’est pas seulement un récit de survie mais qui pose des questions fondamentales sur la solitude, la vie des ermites, la cohabitation avec la nature sauvage, le monde intérieur, les contrastes de notre société. C’est aussi le portrait d’un homme qui a choisi de vivre à sa façon et qui au-delà des souffrances y a totalement réussi.



• Devenir, de Michelle Obama.

« Il y a encore tant de choses que j’ignore au sujet de l’Amérique, de la vie, et de ce que l’avenir nous réserve. Mais je sais qui je suis. Mon père, Fraser, m’a appris à travailler dur, à rire souvent et à tenir parole. Ma mère, Marian, à penser par moi-même et à faire entendre ma voix. Tous les deux ensemble, dans notre petit appartement du quartier du South Side de Chicago, ils m’ont aidée à saisir ce qui faisait la valeur de notre histoire, de mon histoire, et plus largement de l’histoire de notre pays. Même quand elle est loin d’être belle et parfaite. Même quand la réalité se rappelle à vous plus que vous ne l’auriez souhaité. Votre histoire vous appartient, et elle vous appartiendra toujours. À vous de vous en emparer. » – Michelle Obama



• Une vie, de Simone Veil.

Simone Veil accepte de se raconter à la première personne. Personnage au destin exceptionnel, elle est la femme politique dont la légitimité est la moins contestée en France et à l’étranger ; son autobiographie est attendue depuis longtemps. Elle s’y montre telle qu’elle est : libre, véhémente, sereine



• Kennedy une vie en clair-obscur, de Thomas Snégaroff.

La vie de John Fitzgerald Kennedy n’a été qu’ombres et lumières ; des lumières d’un incroyable éclat et des ombres d’une noirceur inquiétante, comme autant de signes d’une destinée tragique. Véritable caméléon, JFK aura toute sa vie admirablement joué le rôle que d’autres lui ont attribué, et en premier lieu son père. Un père à l’ambition dévorante qui, tel un démiurge, façonne les garçons du clan en hommes de pouvoir. Mais JFK n’est pas qu’une simple marionnette, il est doté d’une grande intelligence et d’un charisme hors du commun, rien ni personne ne lui résiste, surtout pas les femmes. Il transforme le médiocre en excellence, un corps malade en un corps triomphant… Grâce à de nouveaux éléments peu connus du public français et refusant tout autant l’idolâtrie que le sensationnalisme, Thomas Snégaroff dresse le portrait sensible d’un homme dont le destin continue, un demi-siècle après sa mort, de nous fasciner.


Mon bilan :

Personnellement, c’est un bon mois. J’ai lu plus de pages que d’habitude, j’ai réussi mon petit défis de lire au moins 4 (auto)biographies, j’ai eu un coup de cœur avec les mémoires de Michelle Obama et j’ai appris énormément de choses grâce au livre de Thomas Snégaroff dont j’ai adoré l’écriture. Du coup, pour le mois prochain, le défi sera de ne lire que des auteur(e)s encore jamais lu. Affaire à suivre…


Connaissez-vous ces livres ? Les avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


Bilan lectures | Mars 2020

Bilan lectures | Mars 2020

Hello ! On se retrouve pour un bilan de mes lectures du mois passé. Vous pouvez retrouver l’ensemble de mes bilans ici. C’est parti !


Read more