Le voisin, de Lola Doinelle

couv21939129

 

Résumé :

Elle retourne chez ses parents le temps d’un été. Tandis qu’elle s’apprête à passer des vacances ennuyeuses, sa rencontre avec le voisin va bouleverser sa vie. Ce qu’elle prend au début pour un simple jeu de séduction avec un homme divorcé prendra au fil des semaines la forme d’une passion vertigineuse.

Mon avis :

Tout d’abord je tiens à remercier sincèrement les Éditions Albin Michel et leur attaché de presse pour l’envoie de ce livre et pour la confiance qu’ils m’ont accordé.

Comme je l’ai mentionné dans un de mes avis précédents, j’aime de plus en plus les histoire courtes voire très courtes mais néanmoins captivantes. Et avec celui-ci je suis servi.

Une histoire prenante, une écriture agréable et des personnages attachants qu’on apprend à cerner correctement au fil des pages. Ce qu’il faut de description et de sentiments, j’ai vraiment bien aimé cette histoire.

C’est le premier livre de la nouvelle collection que je lis et cela m’encourage grandement à lire les prochains. Deux m’attendent déjà dans ma PAL.

 


Citations :

• Voisin : être prisonnier des quatre murs juxtaposés aux vôtres. Individu qui partage votre intimité à votre insu et dont vous ignorez l’existence tant qu’elle demeure silencieuse. Personnage mystérieux dont on remplit le curriculum vitae au fil des commérages.

• Quand on souffre, on n’a pas envie d’imaginer que cette souffrance est le présent d’autres que vous. On voudrait qu’elle n’appartienne qu’à soi, la posséder égoïstement et s’en repaître sauvagement. J’apprécie qu’il n’exhibe pas la sienne, qu’il se contente d’accueillir la mienne en silence.

• C’est une des plus belles choses quand on est une femme : briser les frontières entre les êtres, sentir s’immiscer l’essence la plus subtile d’un homme et l’absorber jusqu’à l’intégrer à soi, se nourrir de l’autre pour compléter cet état permanent d’incomplétude.

• La vie me semble si courte que le temps perdu l’est à jamais et je panique à l’idée qu’il soit irrécupérable.

• Je suis lasse de cette frustration qu’on déverse sur moi à longueur de journée. Celle des patients qui n’en ont jamais assez, celle des médecins qui en ont toujours trop, et cette inlassable rengaine qui tourne en boucle et ne parvient même plus à rythmer les heures de travail interminables.

• Et entre nous toujours ce silence qui est tout sauf un vide, un silence plein de tous ces mots que l’on n’a pas besoin de prononcer pour les entendre.

• Il y a autant de sortes d’amour qu’il y a d’individus sur terre, aucun ne se ressemble.

 


 Informations :

Il s’agit du premier livre (il me semble) de Lola Doinelle, une auteur française. Son livre a été publié aux Editions Albin Michel dans leur collection MA Next Romance en Juillet 2017. Il contient 122 pages pour un prix de 11.50€.

 


Partenariat :

MA Next Romance                 Editions Albin Michel

Saga Calendar Girl | Tome 4 : Avril, de Audrey Carlan

couv6476655.jpg

 

Résumé :

Le premier contact avec Mason Murphy est assez rude ! Le joueur phare de l’équipe des Red Sox est un véritable goujat. Mais il ne connaît pas encore le caractère bien trempé de Mia qui va rapidement le faire changer d’attitude. Un mois entourée des joueurs de son équipe de Baseball favorite, Mia est aux anges. Pourtant, son bonheur va être entaché d’une mauvaise nouvelle. Pourra t-elle surmonter cette déception ?

Mon avis :

Pour revenir un petit peu sur les événements précédents, j’avais eu un quasi coup de cœur pour le tome 1 avant de voir mon enthousiasme s’effondrer avec le tome 2. J’avais tout de même décidé de continuer la saga et le tome 3 avait su me réconcilier avec elle. Le tome 4 ne m’avait pas menti.

J’ai vraiment adoré ce tome 4. L’écriture est toujours plaisante et les nouveaux personnages m’ont vraiment beaucoup plus. Les insultes entre Mia et Ginelle pour marquer leur affection l’une à l’autre est toujours aussi agaçante, on lèvre les yeux au ciel un bon coup et heureusement ce sont des dialogues assez brefs. Mais les personnages sont vraiment cool (notamment Murphy et Rachel) alors ça compense.

D’ailleurs, autre point qui m’a particulièrement emballé c’est toute cette histoire autour du cancer du sein de la maman de Murphy. Je travaille à l’hôpital souvent en cancérologie et je sais combien il est important d’avoir un suivi régulier et de pratiquer le dépistage à partir de l’âge recommandé. Aux Etats-Unis, on ne va pas se mentir, leur système de soins est complètement aberrant (et nul à chier). L’engagement de Mia et de l’équipe de Baseball fait chaud au cœur, c’est bien dommage que ça n’arrive pas pour de vrai plus souvent.

Bref, rassurez-vous, c’ n’est absolument pas un livre déprimant et axé sur la maladie, au contraire ! En conclusion, j’ai encore une fois hâte de lire le prochain lire, le tome 5 vient de gagner une place dans la PAL. Ça se fête !


Citations :

Apparemment, le job de porte-parole d’une boisson sportive vaut des millions. lorsqu’ils se mettent à parler chiffres, je manque de m’étouffer. Je ne comprends pas que quelques pubs, une dizaine de photos et de poignées de main valent autant d’argent. Cela dit je suis payée cent mille dollars pour avoir l’air jolie au bras de quelqu’un. Les gens sont complètement fous.


Informations :

Il s’agit du tome 4/12 de la saga mensuelle écrite par Audrey Carlan, auteure américaine. Publié aux Editions Hugo Roman le 6 Avril 2017 dans leur collection New Romance, ce tome comporte 160 pages pour une prix de 9.90€.

Retrouvez mes avis sur :

Tome 1Tome 2Tome 3

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Saga Calendar Girl | Tome 3 : Mars, de Audrey Carlan

couv27226888

 

Résumé :

Avant de s’envoler vers sa prochaine mission, Mia fait un petit séjour à Las Vegas où elle retrouve sa soeur et sa meilleure amie. Elle en profite pour aller rendre visite à son père qui est toujours dans le coma. Elle a rendez-vous avec son usurier pour lui remettre le deuxième versement, et cette rencontre n’est pas des plus sympathiques ! Mais la voilà à nouveau dans un avion, direction Chicago, pour y retrouver le bel Anthony Fasano, propriétaire d’un restaurant italien.

Mon avis :

Autant des fois Ginelle et Mia s’insulte pour se dire bonjour autant on a un dialogue larmoyant sur la copine qui s’excuse de ne pas avoir vu que l’autre avait arrêté de fumer. La logique, s’il vous plaît ?

D’ailleurs je l’avais dit dans une chronique précédente mais j’ai vraiment horreur des gens qui s’appelle pas des noms d’oiseaux pour faire stylé. Les « je t’adore ma salope » et les « merci pétasse » entre amis c’est vraiment un truc qui a le don de me faire lever les yeux au ciel et qui me donne envie de lâcher le livre.
D’autant plus que ce livre est plutôt décevant durant la première moitié. Clairement on s’ennui, les dialogues sont vides et la lecture n’a pas grand intérêt quand tout à coup, survient un élément qui chamboule la deuxième moitié. Et là, c’est franchement mieux ! J’ai failli abandonner la saga et je suis contente de ne pas l’avoir fait.

La deuxième moitié du livre est vraiment plaisante, émouvante et donne envie de lire la suite. Les personnages secondaires et le scénario deviennent beaucoup plus intéressant. J’espère que le quatrième tome continuera sur cette lancée parce que le tome 2 et le début de celui-ci était vraiment décevant. Le tome 4 est déjà dans ma PAL. Affaire à suivre…


Citations :

• A quoi bon vivre si tout est prévisible.


Informations :

Il s’agit là du tome 3/12 de la saga mensuelle écrite par Audrey Carlan, auteure américaine. Publié aux Editions Hugo Roman le 2 Mars 2017 dans leur collection New Romance, ce tome comporte 160 pages pour une prix de 9.90€.

Retrouvez mes avis sur :

Tome 1Tome 2

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Saga After | Tome 5, de Anna Todd

 

Résumé :

La vie n’a jamais été rose pour Tessa et Hardin, mais chaque nouveau défi auquel ils doivent faire face renforce leur amour et le lien passionné qui les unit est de plus en plus solide. Mais quand un pan de son passé, qu’il n’aurait pu imaginé, lui est révélé, Hardin est touché au cœur. Tessa de son côté subit une tragédie. Les deux amants vont-ils résister à tant de cruauté ? Finalement leur histoire familiale, si elle est choquante, ne semble pas très différente l’une de l’autre. Et Tessa n’est plus la douce et gentille fille qu’elle était quand elle a rencontré Hardin, pas plus qu’il n’est le cruel et sombre garçon dont elle est tombée amoureuse. Elle comprend toutes les troublantes émotions sous la carapace d’Hardin et sait qu’elle est la seule qui peut le calmer. Il a besoin d’elle. Mais plus le passé d’Hardin resurgit, plus il est inquiet et triste, et plus il repousse Tessa et tous les autres au loin. Tessa n’est pas sûre de pouvoir le sauver sans se sacrifier. Elle refuse de l’abandonner sans se battre, mais combattre qui : Hardin ou elle-même ?

Mon avis :

Est-ce que je peux me mettre à pleurer ? C’est la fin. La fin d’une saga, la fin de ma vie ! J’ai lu en très peu de temps les 3000 pages de cette saga et j’ai l’impression que le monde est vide maintenant. Hardin et Tessa me manque. Landon me manque, même Kim me manque ! J’ai profondément espéré qu’Anna Todd mette le paquet pour ce final. Je veux du feu, de l’adré, de l’amour, de la passion, des disputes et encore de l’amour !

Ce début de tome est dur. C’est compliqué pour Tessa mais c’est compliqué pour moi aussi. Comme je l’avais mentionné dans mon avis précédent, j’ai l’impression de revivre des choses de ma vie perso qui n’ont pas été super cool. J’ai tellement de compassion pour Tessa, je comprend tellement ce qu’elle ressent. Mon Hardin n’était pas plongé dans l’alcool ou la drogue mais n’empêche que le combat a été exténuant. Je ne sais pas trop comment l’expliquer, mais est-ce vraiment nécessaire de le faire ? En tout cas, Tessa s’en sors plutôt bien quand on regarde la situation. Tout au long du livre j’ai prié pur un happy end histoire de me redonner un peu de baume au cœur et de l’espoir dans les histoire d’amour compliquée.

Et quand on voit les erreurs d’Hardin et les quiproquos on se dit que c’est plutôt mal parti. Hardin fait beaucoup d’erreurs, on ne pourra jamais le nier. Mais on ne pourra pas non plus négliger la malchance, franchement tout est toujours contre lui ! Ça m’a fait beaucoup de peine, j’ai trouvé ce tome 5 très émouvant à certains moments contrairement aux tomes précédents qui n’étaient que des mini-tornades de centaines de pages.

Sérieusement, ce tome m’a rendu totalement folle. Je ne voulais absolument pas qu’il se termine, pour rien au monde. Mais pourtant j’essayais de lire les lignes que j’avais sous les yeux le plus rapidement possible pour connaitre enfin cette fin tant attendue. J’ai dévoré ce dernier livre à 2h d’un examen important pour mon diplôme, je lisais dans mon bain ! Haha ! Je n’ai clairement pas vu passer ces 3 000 pages. Mais le talent de l’auteur a clairement été démontré dans ce final. J’ai souvent souris aux réflexions qu’elle avait écrit les faisant passer pour celles d’Hardin, de Tessa ou même de Landon ou bien encore de Ken.

Je ne veux pas vous parler de la fin. Il faut absolument que vous lisez cette saga mais sachez une chose, lorsque vous allez commencer vous  ne pourrez imaginer pas même 1% de ce qui vous attend. Il a y a un grand côté psychologique que j’ai beaucoup aimé, j’aurais surement un article entier à consacrer aux bonnes paroles d’Anna Todd. Je devrais peut être le faire, qui sait ? Ça pourrait aussi vous tenter de lire la saga si ce n’est pas encore fait.

En conclusion, c’est un magnifique tome pleins de sagesse, il m’a rappelé beaucoup de chose que j’ai vécu avec mon Hardin à moi, c’était un peu bizarre de se retrouver en Tessa mais aussi très enrichissant. Pour finir voici un passage que j’ai particulièrement aimé et il a tellement raison : « Je sais qu’il y aura des êtres, des êtres comme nous Tessa, qui pourront se retrouver dans ce bouquin et y verront quelqu’un faire face à ses problèmes et leur chercher une solution concrète. » Merci pour tout Anna.


Citations :

• J’imagine que c’est ça le truc avec les trahisons : sans prévenir, ça tombe sur ceux qui ne s’y attendent pas ni le méritent.

• Je ne sais pas ce que j’ai dit ou fait, mais rien qu’à voir la manière dont elle me regarde, je regrette de ne pas avoir pris feu moi-même hier soir… avec la maison.

• J’ai pris une jolie fille qui vivait pour les autres, une fille qui trouvait toujours quelque chose de beau et de bon en tout, même en moi, et j’en ai fait une coquille vide.

• Pendant que je fais le plein, je calcule les conséquences qu’il y aurait à faire tomber la voiture de location de Vance dans la mer.

• Pour être le connard de qualité, il faut être le plus têtu.

• C’est toujours mieux de s’affronter que de s’ignorer ; mieux vaut les cris que le silence.

• Quand on aime quelqu’un, on ne le laisse pas nous détruire, on ne le laisse pas nous traîner dans la boue. On essaie de l’aider, de le sauver, jusqu’au moment où cet amour ne fonctionne plus que dans un sens, et là si on continue, c »est qu’on est stupide.

• Ça montre que les gens ne peuvent changer que s’ils le désirent peu importent les efforts fournis par l’autre.

• Pour changer, il faut qu’ils le veuillent aussi fort que l’autre, sinon il n’y a pas d’espoir.

• La souffrance n’a pas la moindre once de bonté : la souffrance veut sa part de chair purulente, morceau par morceau. Elle se sera pas satisfaite avant qu’il ne reste que le squelette de la personne que vous étiez.

• Elle est mon seul souffle de vie, sans ce souffle je ne suis rien.

• Ce n’est pas si facile de laisser derrière soi une personne qui a imprégné chaque cellule de son corps, chaque pensée, et qui est à l’origine des meilleurs comme des pires sensations.

• Les hommes sont tous des connards. Tous sans exception. Mais pour être honnête, les femmes sont toutes des connasses aussi, alors le seul moyen pour que ça marche, c’est de te trouver un connard avec qui ça passe. Un qui te rende un peu moins connasse toi-même.

• Je me suis battue contre ma mère pour le défendre ; je me suis battue contre moi-même pour le défendre ; je me suis battue contre lui pour le défendre de lui-même.

• On ne devrait sortir avec personne si son cœur appartient à quelqu’un d’autre.

• Parfois, on part du mauvais pied et parfois, on déconne en route, mais il y a toujours de l’espoir.

• De quelque matière que soient faites nos âmes, les nôtres se ressemblent.


Informations :

Il s’agit du tome 5 (et dernier tome) de la saga After écrite par Anna Todd, une jeune écrivaine américaine qui a d’abord posté son histoire sur Wattpad. La série comporte 5 livres, le tome 4 a été publié en Mai 2015 aux Editions Hugo Roman, il comporte environ 700 pages pour 17,00€. Mais il a également été publié en format poche aux Editions Le livre de poche en Juin 2016 avec un prix de 7,60€ pour 672 pages. La rumeur d’une adaptation cinématographique de ce best-seller s’est répandue il y a quelques mois déjà. J’ai trouvé peu d’information concernant ce sujet mais le 1er film devrait sortir en fin 2017 (normalement…).

Retrouvez les avis du tome 1, du tome 2, du tome 3 et du tome 4 également disponibles.

 


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


 

Saga After | Tome 4, de Anna Todd

 

Résumé :

Avant, personne n’aurait osé les déchirer… Grâce à Zed, Tessa échappe au pire et soulagée, elle peut commencer une nouvelle vie indépendante à Seattle. Hardin se rapproche de plus en plus de Richard, le père de Tessa, jusqu’à l’héberger dans leur ancien appartement pour l’aider à s’en sortir ! L’occasion parfaite pour prouver qu’il a changé et que, peut-être, il peut devenir quelqu’un de bien. Ou est-ce une manipulation de plus à son actif ? Reste-t-il un espoir pour Tessa et son incorrigible bad&loveboy ? Les nuits entre les deux amants sont plus passionnées que jamais, et Tessa se jette à corps perdu dans cette liaison tumultueuse. Pourtant son entourage semble croire que sa relation avec Hardin va la plonger dans une spirale destructrice dont elle ne pourra sortir indemne. Grâce au soutien de Landon, elle va mener sans doute l’un de ses plus durs combats pour sauver son couple. C’est sans compter sur un cruel coup du destin qui va faire ressortir les pires démons d’Hardin… Tessa arrivera-t-elle à chasser les ténèbres dans l’esprit torturé de son homme ?

Lire la suite

Saga After | Tome 3, de Anna Todd

 

Résumé :

Le caractère violent d’Hardin continue de lui jouer des tours : il échappe de peu à l’expulsion de l’université et Tessa est sauvée par Zed d’une terrible vengeance des potes d’Hardin. Pour calmer un peu ce jeu malsain et continuer à exercer le métier qu’elle aime, Tessa décide de partir à Seattle où Hardin la rejoint dès qu’il peut. Leurs sentiments se renforcent et toutes leurs colères s’apaisent quand leurs corps s’unissent. Malgré les prédictions de sa mère, Tessa est convaincue qu’Hardin et elle peuvent réussir là où leurs parents ont échoué. Jalousie et possessivité chez Hardin, désir d’indépendance et d’autonomie chez Tessa, mais un besoin mutuel et passionné d’être ensemble.

Lire la suite

Calendar Girl | Tome 2 : Février, de Audrey Carlan

 

Résumé :

Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d’un célèbre peintre français. L’amour sur toile, tel est le titre de l’œuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.

Lire la suite