Le cercle des poètes disparus, de N. H. Kleinbaum

Le cercle des poètes disparus, de N. H. Kleinbaum

Résumé :

À Welton, un austère collège du Vermont, dans les années 1960, la vie studieuse des pensionnaires est bouleversée par l’arrivée d’un nouveau professeur de lettres, M.Keating. Ce pédagogue peu orthodoxe va leur communiquer sa passion de la poésie, de la liberté, de l’anticonformisme, et secouer la poussière des autorités parentale, académique et sociale. Même si un drame met un terme à cette expérience unique, Keating restera pour tous celui qui leur a fait découvrir le sens de la vie.


Mon avis :

J’ai lu ce livre dans le cadre du Cinébook Club de @toiledemots (#cbctoiledemots) qu’elle a lancé il y a quelques semaines. C’est notre première « lecture commune » et je suis vraiment contente de participer à ce club lecture très libre dans les consignes pour qu’on puisse s’y sentir bien et s’organiser comme on veux. Marine choisit donc une lecture et son adaptation cinématographique qu’on doit lire/voir dans le mois pour en discuter ensemble.

Bref, du coup ça va être une petite chronique livre/film, j’espère que cela ne vous dérangera pas. D’ailleurs concernant le livre, cette fois-ci, c’est le livre qui a été adapté du film et non l’inverse. C’est assez rare pour être souligné (sûrement pour ça que je trouvais le film vraiment fidèle au livre haha). Je n’avais jamais lu le livre mais j’avais étudié le film en cours d’anglais au lycée et il m’avais profondément marqué.

C’est l’histoire d’un professeur plutôt atypique qui enseigne la littérature à de jeunes garçons brillants dans un internat assez sévère et strict. Une grosse pression pèse sur les épaules de ces jeunes garçons, leurs parents attendent d’excellents résultats qui leur permettront d’intégrer les plus prestigieuses universités, leur avenir est déjà tout tracé sur une dizaine d’année au moins. Le professeur a une méthode d’enseignement un peu différente, il pousse ces jeunes garçons à sortir des normes de la société, à penser par eux-mêmes, à exprimer leurs émotions et leurs convictions mais ce collège ancré dans la tradition est en décalage avec cette pensée…

J’ai adoré cette lecture, un coup de cœur. J’ai adoré l’écriture, elle est fluide, elle va droit au but elle ne s’embarrasse pas de détails superflus. Comme il est très fidèle au film, je n’ai eu aucun mal à me rejouer les scènes dans ma tête (peut-être un avantage du livre adapté du film et non l’inverse). C’est un livre qui fait moins de 200 pages mais il est passionnant, saisissant et poignant. Je me suis attaché aux personnages en un rien de temps, ils ont tous un signe distinctif qui nous permet de les différencier (ils sont assez nombreux). Le fait que la poésie joue un rôle si important ne rajoute que de la beauté à cette lecture.

Je trouve d’ailleurs cette histoire encore tellement d’actualité malgré les 30 années qui nous séparent de sa sortie au cinéma. Les attentes de la société, l’avis des autres, travailler dur, ne pas faire de vague, être poli, cultivé, propre sur soi, se plier aux exigences des adultes et surtout des parents, la crainte de décevoir… encore aujourd’hui en 2021, on a tendance à exiger beaucoup des autres et à exiger beaucoup de soi-même par peur du jugement des autres. Aujourd’hui, on fait beaucoup de choses pour les autres, on essaye de plaire, de rentrer dans la case qu’on nous a assigné pour vivre la vie que d’autres ont imaginé pour nous sans demander notre avis.

Ce film/livre c’est une véritable prise de conscience (c’est un drame dans celui-ci) mais c’est une bouffée d’air, de magie de fraternité, de bienveillance et d’espoir et de liberté aussi. Vraiment une magnifique histoire (même si j’ai chialé les torrents…)


Citations :

• Comment nous défaire des préjugés, des coutumes, des influences de toutes sortes ? La réponse, jeunes et tendres pousses, est qu’il faut sans cesse s’efforcer de changer de point de vue.

• Messieurs, nous portons tous en nous ce désir d’être accepté; mais tâchez d’encourager ce que vous portez d’unique ou de différent, même si vous devez pour cela vous faire taxer d’excentrique. Je cite Frost: « Deux routes se sont offertes à moi; j’ai choisi la moins fréquentée et ça a fait toute la différence. »

• Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde.


Informations :

Comme je le disais, dans ce cas c’est le film qui est sorti en premier, puis N.H. Kleinbaum en a fait une adaptation littéraire. Le film est sorti en 1989, il dure 128 min et est disponible sur Disney+ dans leur catégorie Star si l’envie vous prend de le regarder. Pour ce qui est du livre, il est sortie chez Michel Lafon en 1990 puis réédité en format poche chez Le livre de Poche en 1991. Ce dernier contient 190 pages pour un prix s’élevant à 6.70€.


Connaissez-vous cette histoire ? Avez-vous lu ou vu le livre/film ? Qu’en avez-vous pensé ?


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s