L’irrésistible histoire du café myrtille, de Mary Simses

L’irrésistible histoire du café myrtille, de Mary Simses

Résumé :

Ellen Branford, ravissante avocate new-yorkaise, se doit d’exaucer le voeu qu’a formulé sa grand-mère avant de mourir : retrouver son amour de jeunesse et lui remettre sa dernière lettre. Ellen part sur la route, pour s’arrêter à Beacon, petite ville côtière du Maine. Alors qu’elle explore les lieux, elle manque de se noyer – une mésaventure qui fait d’elle une célébrité locale et la pousse littéralement dans les bras d’un certain Roy. Et tandis qu’elle lève le voile sur le passé de sa grand-mère et qu’elle poursuit sa quête, Ellen comprend qu’elle n’aura pas assez d’un séjour de vingt-quatre heures. Mais lorsque son fiancé vient jusqu’à Beacon à sa rescousse, la jeune femme doit repenser la vie qu’elle veut vraiment avoir…


Mon avis :

C’est incroyable le nombre de livres qu’on lit grâce à Instagram ! J’avais besoin d’une lecture légère pour tourner la page de « Surface » de Olivier Norek que j’ai adoré (thriller) et celui-ci m’est tombé dessus un peu par hasard.

Merci à la lectrice qui me l’a conseillé (je ne me rappelle plus qui tu es, pardon !), elle m’en a parlé avec sincérité et c’est ce qui m’a permis de ne pas en attendre trop. Ses mots ? « Téléfilm M6 ».

Chez certains ça pourrait leur déclencher une crise d’urticaire mais pas chez moi. J’avais besoin d’une lecture légère, sans prise de tête et d’une histoire d’amour un peu niaise.

Ça aurait franchement pu le faire. Mais c’était long, trop long. Trop de descriptions inutiles ou à rallonge. C’est long à se mettre en place, il me faut trois jours pour lire l’équivalent d’une de ses journées. Certains éléments sont répétitifs, au cas où la quatrième fois on n’aurait vraiment pas compris.

En plus de ça, l’arrivée du fiancé tout à fait détestable et de la mère qui dirige tout ne fait rien pour arranger les choses. Vraiment les stéréotypes qui cochent toutes les cases. Heureusement que ce sont des personnages plutôt secondaires. Et que Roy est là (sensé représenter l’homme parfait).

Nôtre héroïne, Ellen, reste tout à fait attachante (quoiqu’un peu trop naïve et agaçante). Elle est un peu perdue (ce qui peut se comprendre) et préfère se donner à corps perdu dans cette enquête pour rassembler les pièces du passé de sa défunte grand-mère.

C’est d’ailleurs un élément (et pas des moindre) que j’ai vraiment adoré. Ce lien si fort entre Ellen et sa grand-mère, ces souvenirs de l’enfance, ces moments partagés… très touchant et pleins d’émotions.

En conclusion, je dirais que j’ai pu apprécier cette lecture parce que je n’en attendais pas grand-chose. C’était mignon mais un peu longuet sur les bords. Outre cette histoire histoire d’amour, ces mystères du passé c’est un véritable appel à une vie pleine de petits bonheurs sans artifice, comme le dit la quatrième de couverture « une irrésistible comédie romantique qui prône les plaisirs d’une vie simple » mais ça casse pas trois pattes à un canard, comme dirait l’autre. C’est dommage…


Citations :

• N’est-il pas étrange qu’une chose qui semblait si importante finisse par perdre tout son sens.


Informations :

Il s’agit du seul roman de Mary Simses, une avocate américaine. Publié en Juin 2018 chez Nil Editions puis en format poche chez Pocket en Mai 2019. Cette dernière version comporte 416 pages pour 7.95€.


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


9 réflexions sur “L’irrésistible histoire du café myrtille, de Mary Simses

  1. Ça m’a fait un peu le même genre avec un roman d’Emily Blaine. Une couverture et un titre qui sentaient Noël a 100km a la ronde, mais a l’intérieur, a part un clin d’oeil a la chanson de Mariah Carey, j’en oubliais qu’on était sur une romance de Noël. Et le couple m’a pas plus enchantée que ça non plus 🤔

    J’aime

    1. C’est là qu’on s’aperçoit qu’une jolie couverture nous ferai acheter n’importe quoi haha et parfois c’est l’inverse on passe sûrement à côté de quelques perles à cause d’une couverture hideuse ! C’est ce qui m’était arrivé avec Vacances romaines de Odette Ferry !

      J’aime

  2. La couverture donne beaucoup envie ! Dommage que ça ne l’a pas trop fait pour toi! Ma soeur l’a acheté je pense que je lui piquerai pour me faire un avis dans ce cas 🙂 @meslivresdepoche

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s