Le château des brumes, de Kerstin Gier

Le château des brumes, de Kerstin Gier

Résumé :

Un hôtel somptueux, caché dans les nuages. Des intrigues à tous les étages. Et au milieu de tout cela, Fanny, une jeune stagiaire de 17 ans. Comme le reste du personnel, elle a fort à faire pour offrir aux clients un séjour exceptionnel en cette fin d’année. Elle est loin de se douter qu’elle va bientôt se retrouver au beau milieu d’une aventure périlleuse. Elle est loin de se douter qu’elle risque non seulement de perdre son emploi, mais aussi son coeur.


Mon avis :

Le texte en numérique n’était pas du tout aéré, très condensé et peu de dialogue au début qui rendent la lecture moins agréable. Par chance, l’écriture est assez fluide et captivante. Les personnages attachants et mystérieux m’ont poussé à également continuer ma lecture.

Lecture qui n’a pas commencé du bon pied. Je m’explique : en général je déteste lorsque l’auteur utilise une scène de fin (ou presque fin) en prologue et que tout le reste du livre serve à nous raconter comment on a pu en arriver à ce qui est raconté en prologue. Est-ce que j’arrive à me faire comprendre ? Je n’aime pas trop les prologue en général, je les trouve la plupart du temps inutile. Je suis plutôt à préférer les épilogue pour que… la boucle soit bouclée. Je n’aime pas les espèces de teaser littéraires ça m’agace.

Je dirais que les 30 à 40% sont assez longs, il ne se passe pas grand chose à première vue mais ce n’est pas tellement ennuyeux car on voit que chaque détail va fonder la suite du récit, faire monter le suspense et amener la chute et le dénouement. C’est assez contradictoire de trouver des moments longs, sans grands intérêts mais pour autant assez attrayant pour ne pas avoir envie de lâcher le livre.

A la moitié, il y a un petit quelque chose qui se déclenche et tout s’enchaine. Même si mes soupçons se sont avérés être vrais, ça n’en a pas entacher ma lecture. Lorsque c’est prévisible c’est agaçant, lassant et frustrant : on se demande bien à quoi servirait de poursuivre la lecture. Ici, ce n’est pas du tout le cas. J’enquêtais et vivais les folles aventures de Fanny au château des brumes et attendait avidement que les pièces du puzzle se mettent en place.

En parlant des personnages, j’ai tendance à vite me perdre lorsqu’il y a un grand nombre de personnages à retenir et à constamment les confondre lorsqu’ils interagissent tous ensemble. Là encore ce ne fût pas le cas. Ils sont tous particuliers avec des manières et un caractère différent. Bien souvent les descriptions sont un peu vagues, aucun signe pour nous aider à les distinguer ou parfois, le trop-plein de détails nous faisaient perdre le fil et on avait l’impression qu’ils se ressemblaient tous. Mais chapeau bas à l’auteur pour avoir rendu ses personnages uniques et dissociables haha !

Comme je le disais, la première moitié m’a parut très très longue mais la seconde ce fût tout le contraire ! Je n’ai pas vu arriver la fin, mais ça s’est bien enchaîné, pas de précipitation, les pièces de puzzle s’emboîtent. Dénouement et révélations sont au rendez-vous. Et j’ai fortement apprécié le petit épilogue.

Conclusion, c’est une belle surprise. J’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire mais la suite m’a beaucoup plus, l’histoire était originale et accrocheuse et les personnages étaient drôles et attachants. Le tout me fait oublier ce démarrage un peu difficile, peut-être que ma lecture précédente était encore trop présente dans mon esprit.


Citations :

• Est-ce qu’on est amoureux quand le cœur bat plus vite et qu’on a les jambes en coton quand l’autre vous regarde ?

• Mais je m’arrêtai à temps car je m’apprêtais à dire : « Ce n’est pas ce que tu crois », la phrase sans doute la plus déplacée dans l’histoire des phrases déplacées.

• Demande-lui comment on dit « crotte de bique » en suisse allemand.


Informations :

Kerstin Gier est une romancière allemande. Publié en Novembre 2018 aux Éditions Milan, « Le château des brumes » contient 385 pages pour un prix de 16.90€ (11.99 pour le format numérique).


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?


11 réflexions sur “Le château des brumes, de Kerstin Gier

      1. j’hésite à le lire, parce que j’ai adoré la trilogie des gemmes, c’est ma saga favorite mais j’ai peur d^’être décue par une autre histoire de sa part

        J’aime

        1. Je n’ai pas lu la trilogie des gemmes mais elle a l’air complètement différente de « Le château des brumes ». J’ai adoré cette histoire mais tu vois, je ne pense pas que sa trilogie pourrait me plaire. C’est une histoire qui ne comporte pas beaucoup de pages, tu peux toujours tester ! 🤷🏻‍♀️ Si les romans intrigue, mystère et suspense te plaisent ça peux le faire !

          Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s