Les quatre accords Toltèques, de Don Miguel Ruiz

Les quatre accords Toltèques, de Don Miguel Ruiz

Résumé :

Dans ce livre, Don Miguel révèle la source des croyances limitatrices qui nous privent de joie et créent des souffrances inutiles. Il montre en des termes très simples comment on peut se libérer du conditionnement collectif – le « rêve de la planète », basé sur la peur – afin de retrouver la dimension d’amour inconditionnel qui est à notre origine et constitue le fondement des enseignements toltèques que Castenada fut le premier à faire découvrir au grand public. Don Miguel révèle ici 4 clés simples pour transformer sa vie et ses relations, tirées de la sagesse toltèque. Leur application au quotidien permet de transformer rapidement notre vie en une expérience de liberté, de vrai bonheur et d’amour.


Mon avis :

Je suis tombée sur ce livre lorsque j’étais en pleine panne lecture depuis plusieurs semaines. C’est un genre dont je n’ai pas trop l’habitude, un peu introspection, développement personnel… C’est presque un coup de cœur ! Je dis bien presque parce que certains éléments m’ont quand même un peu dérangé.

Il y a une petite introduction que j’ai trouvé assez étrange mais qui m’a mis en condition pour la suite. Suite qui détaille les quatre accords toltèques qui m’ont vraiment intéressé. Ce sont 4 petites consignes qui paraissent si futiles et qui peuvent pourtant changer notre vie (selon où on en est dans sa vie lorsqu’on lit ce livre, bien-sûr). Je vous les cite pour que vous ayez un aperçu :

– premier accord : que votre parole soit toujours impeccable.
– deuxième accord : n’en faites jamais une affaire personnelle.
– troisième accord : ne faites aucune supposition.
– quatrième accord : faîtes toujours de votre mieux.

Même si l’on adhère pas à l’idéologie de Monsieur Miguel Ruiz, la façon dont il construit son argumentation est tout à fait intéressante. Pour ma part, ce n’est pas un coup de cœur parce qu’au final, ces consignes me paraissent évidentes, je n’ai pas de « souci » pour ce genre de choses, je n’ai pas besoin de lire ce livre pour me rappeler ces règles.

En clair, il n’a pas inventé l’eau tiède et ça casse pas trois pattes à un canard mais la manière dont sont exposées et construites ses idées m’ont plus et je pense que ce livre peut vraiment être utile voir nécessaire pour certaines personnes qui auraient du mal à lâcher prise, à avoir confiance en elle, etc.

Le petit moins, sont les deux sujets un peu « bonus » qui sont abordés à la fin après avoir passé en revue les quatre accords toltèques. En effet, on y évoque beaucoup Dieu et la religion en particulier, ce qui ne me touche pas du tout. C’est peut-être le seul sujet qui peut me « déranger » dans la Littérature et avec lequel j’ai beaucoup de mal, je me sens toujours un peu mal à l’aise. Je ne suis pas croyante et le suis encore moins depuis que je m’y suis intéressée du coup certaines paroles de Don Miguel Ruiz n’ont pas du tout eu l’impact qu’il aurait souhaité ça m’a presque donné envie de fuir, j’ai d’ailleurs lu les quelques pages de la fin plutôt en diagonale.

En conclusion, c’est une très belle découverte que j’ai parfois recommandé auprès de mon entourage (croyant ou non, en difficulté ou non). La sagesse de Don Miguel Ruiz n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde car je pense m’intéresser un peu plus à ce genre littéraire et je pense d’ailleurs qu’il y a un livre, quelque part, qui me correspond davantage que celui-ci.


Citations :

• « C’est pour cela que les humains résistent à la vie. Etre vivant est leur plus grande peur. Ce n’est pas la mort, mais le risque d’être vivant et d’exprimer qui l’on est vraiment qui suscite la peur la plus importante. Etre simplement soi-même, voilà ce que l’on redoute le plus. Nous avons appris à vivre en nous efforçant de satisfaire les besoins d’autrui, à vivre en fonction du point de vue des autres, de peur de ne pas être accepté et de ne pas être assez bien à leurs yeux. »

• « On n’a pas à justifier l’amour ; l’amour est présent ou il ne l’est pas. L’amour véritable consiste à accepter les autres tels qu’ils sont sans essayer de les changer. Si nous essayons de les changer, cela signifie qu’on ne les aime pas vraiment . C’est pourquoi, de toute évidence, si vous décidez de vivre avec quelqu’un, si vous voulez conclure cet accord, il est préférable de le faire avec celui ou celle qui est exactement tel que vous le souhaitez. Trouvez quelqu’un que vous n’ayez pas à changer. Il est beaucoup plus facile de dénicher quelqu’un qui soit comme vous le souhaitez plutôt que de vouloir le changer. De même, cette personne doit aussi vous aimer tel que vous êtes sans avoir besoin de vous changer. Si elle a le sentiment qu’elle doit vous transformer, cela signifie qu’elle ne vous aime pas vraiment. Alors pourquoi rester avec quelqu’un, qui vous n’êtes pas comme il le souhaite ? »


Informations :

Il s’agit d’un livre écrit par Don Miguel Ruiz, auteur mexicain, chamane et enseignant. Son livre est rapidement devenu un best-seller, sorti en 2005 aux Editions Jouvence, il contient environ 140 pages pour un prix de 8.40€ (en format poche).


L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?
Lisez-vous des livres sur le développement personnel, etc. ?


10 réflexions sur “Les quatre accords Toltèques, de Don Miguel Ruiz

  1. Lu il y a quelques années, j’en garde un bon souvenir même si, comme tu le soulignes fort bien, il n’y a rien de révolutionnaire dans les propos de l’auteur, juste une approche abordable qui touchera certains lecteurs plus que d’autres…

    J’aime

  2. Hello.
    Je l’ai lu (presque en entier) il ya 3 mois. Le début mets en condition pour la suite. Les accords m’ont touché car ça collair avec ce que j’avais besoin d’entendre au moment de la lecture. Pour autant la partie sur Dieu je me suis forcée un peu en me disant ce sera dommage de ne pas finir le livre mais j’ai pas pu.

    J’aime

  3. Oui tu as trouvé le bon mot selon moi. Ça « gache » le reste. C’est comme si on m’imposait le faire de penser que tout est lié à Dieu alors que chacun vit son développement personnel comme il le ressent selon moi. Et Dieu (et la spiritualité) n’est pas forcément la clé pour tout le monde.

    J’aime

    1. Je suis exactement d’accord ! La première partie reviens à dire qu’on est « maître » de notre destin et la 2ème partie sur Dieu revient à dire qu’on n’a pas vraiment le choix et qu’il faut savoir s’accommoder de ce que Dieu décide du coup… ça coince un peu quand la religion ne fait pas partie de notre vie / façon de vie / évolution de développement personnel.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s