Confess, de Colleen Hoover

 

Résumé :

Auburn Reed a des plans très précis pour son avenir, et elle ne laissera personne se mettre sur son chemin. Lorsqu’elle franchit la porte d’une galerie d’art à Dallas pour un entretien, elle s’attend à tout sauf à l’irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry. Cet artiste énigmatique semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser toutes ses barrières, pour comprendre qu’elle risque bien plus gros qu’elle ne pensait.
Elle n’a qu’une solution : s’éloigner d’Owen au plus vite. Mais la dernière chose que souhaite Owen, c’est la perdre. Pour sauver leur relation, il devra tout confesser. Mais parfois, les mots peuvent être bien plus destructeur que la vérité…

 

Mon avis :

Le prologue m’a clairement fait paniquer. Je me suis dit « oh non ! Dites-moi pas que c’est ce genre de livre ! ». Puis finalement non. Mais ça ne l’a pas trop fait quand même.
On a Owen et Auburn. Et on a droit à deux points de vue différents. Le problème, je pense que c’est l’écriture. Je lis les mots mais aucun ne m’interpellent vraiment, c’est comme si je lisais en surface. Les pages découlent mais le récit me semble vide et creux. Heureusement les dialogues attirent plus mon attention mais je n’arrive pas à rester concentrée très longtemps. De plus, la sensation d’avoir clairement loupé un truc est plutôt désagréable.

Mais ! Sans comprendre quoique ce soit tout change. J’ai l’impression que les personnages sont différents et que l’écriture et le style le sont également. Et c’est tant mieux parce qu’à partir de ce moment je n’arrive plus à lâcher le livre.

J’ai tout de suite aimé Owen, Emory et Harrison (et Auburn). J’ai tout de suite su que je les aimerait jusqu’à la fin du livre contrairement à Lydia et Trey que j’ai très vite détesté. Lydia, je lui trouvait tout de même des circonstances atténuantes quand j’avais un élan de bonté alors que Trey… argh ! Il me rend dingue, il me dégoûte, il m’horripile ! Je le hais ! Je suis trop enragée !

Les pages ont défilé sans que je m’en rende compte, je l’ai finit le lendemain. Et cette fin est … inattendue mais attendue quand même. Vous voyez ? Est-ce qu’un jour je vais réussir à écrire un avis compréhensible et structuré ? Du coup la fin précipite les choses et nous fait quelques confessions qui n’ont pas pu m’empêcher de pleurer. J’avais déjà un énorme rhume alors je vous laisse devinez l’état de suffocation dans lequel j’étais… C’était une belle fin mais ce Adam m’aura beaucoup trop fait pleurer.

Je sais pas si c’est parce que j’ai passé trop de temps à lire After de Anna Todd ou non mais j’ai trouvé quelques éléments ressemblants et évidemment éléments que j’avais adoré. La relation d’Owen et son père est quand même assez présente tout comme celle d’Hardin et Ken son père, leurs erreurs, leurs regrets, leurs efforts. Je trouve aussi que le personnage d’Auburn et de Tessa se rapproche, cette volonté de passer après ceux qu’elle aime, cette combativité, cette passion.

En clair, j’ai vraiment beaucoup aimé. C’est mon premier livre de cette auteur mais sûrement pas le dernier, j’ai déjà quelques livres à elle qui m’attendent dans ma PAL.


Citations :

C’est nul, non ? On enseigne aux gosses de ne pas cafarder et on récompense les adultes qui le font.

Parfois, on ne songe qu’à ce qu’on ne peut avoir et on confond cela avec les sentiments.

Elle-même est comme une lumière qui scintille inconsciemment dans les recoins les plus obscurs de nos âmes.

J’ai l’impression de grimper à rebours un escalator qui descend. J’ai beau courir pour essayer d’atteindre le sommet, je reste sur place, à m’épuiser sans arriver à rien.


Informations :

Il s’agit d’un one-shot de Colleen Hoover publié en Avril 2016 aux Edition Hugo Roman. Il comporte 360 pages pour 17,00€. Mais vous pouvez également le trouver en format aux Editions Pocket à partir de 27 Avril 2017 avec un prix de 7,40€ pour 352 pages.

 


L’avez-vous lu ?
Qu’en avez-vous pensé ?


 

Publicités

16 réflexions sur “Confess, de Colleen Hoover

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s