Bal de givre à New York | de Fabrice Colin

Nouvelle chronique livresque, pile dans la période de grand froid. Je l’ai lu en Novembre 2014 et j’espère qu’elle vous plaira. Avez-vous lu ce livre ?


Résumé :

Depuis l’accident, je ne me souviens plus de rien. Je sais juste que je m’appelle Anna. Tout est blanc, beau, léger autour de moi. Pourtant, je sens qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Que je suis en danger. Il faut que je me souvienne.


Mon avis : ♥♥♥

Quand l’hiver est tombé et que le froid s’est fait ressentir, j’ai tout de suite su quel livre me tiendrai compagnie pour la période. Le titre colle parfaitement et il faut avouer que la couverture est splendide. Très beau boulot !

Mais le plus important est le contenu et je dois dire que les premières lignes m’ont vite refroidie ! En une seule phrase, tout s’est effondré, tous les éléments que je détestais étaient présentés :

« – Mademoiselle ? C’était un jeune homme – dix-sept ans, dix-huit peut-être -, regard bleu et envoûtant comme le coeur d’un glacier. »

On se croirait dans les romans d’ados qui se ressemblent tous. J’ai tout de même poursuivie ma lecture, mais sans grand espoir.

Puis finalement, à ma grande surprise, il s’agit d’autre chose, de bien plus qu’une banale amourette d’ado ! J’ai été surprise par l’univers qu’avait créé l’auteur, je ne pensais pas que le fantastique serai aussi présent mais c’est un régal. On est immergé dans un autre monde, un monde peuplé de bâtiment du futur, de nouvelles technologies, mais aussi de secrets bien gardés, de rancoeur et de jalousie ; le tout mêlé à une amitié et une loyauté indéfectible d’un majordome sans bras et des prédictions plutôt étrange d’une vieille dame.

En fait, quand on creuse un peu, on s’aperçoit que le scénario est vraiment original et unique. J’ai passé une très agréable aventure avec Anna Claramond, Wynter, Iris, Jacob, etc. Pour ce qui était des personnages, j’ai bien aimé qu’ils soient vraiment tous différents et qu’ils aient tous des facettes un peu mystérieuses, cachées. Anna est une adolescente comme toutes les autres en apparence, sauf qu’elle appartient à une des plus grandes familles. J’ai adoré son petit côté rebelle mais je l’ai pas trouvé très perturbéé dans certaines situations. Quelqu’un de normal aurait été hors de lui, ou effondré de chagrin, elle, elle est juste là, comme ça. Ensuite, autre personnage que j’ai adoré : Jacob. Il me fascine ! Il est hors du commun, tellement gentil, rassurant et … bizarre ! On voit qu’on peut compter sur lui en cas de problème ! Je ne veux pas trop en dévoiler alors pour ce qui est d’Iris et Wynter, je dirais que ce sont ceux qui ont le plus caché leur jeu ! Je n’avais rien vu… ;)

En bref, ce fut bien plus qu’une histoire d’amour d’ado, c’était une course effréné pour la vérité, des choix palpitants à faire, et un combat de chaque seconde pour discerner quel est l’ennemi de l’ami, en refermant ce livre on est comme essoufflé par cette aventure qui nous a tenu en haleine.


Citations :

• Un pas en arrière : celui qu’il fallait pour perdre l’équilibre. J’eus le temps de voir Wynter tendre la main, l’ultime tentative. Mais aucune force, cette fois, n’aurait pu me maintenir dans les airs. Parce que je ne le désirais pas.

• Mes souvenirs revenaient, hésitants : on aurait dit des enfants perdus, couverts de cendres et de poussière.

• Qu’est-ce qu’un souvenir ? me demandai-je : un fantôme parmi d’autres, une contraction du passé, la simple écume d’une vague ?


Informations :

Ce livre est l’oeuvre de Fabrice Colin (auteur français) et publié aux Editions Albin Michel (Collection Wiz) en janvier 2011, il contient 293 pages pour 13,50€. Il a été publié en format poche aux Editions Le livre de Poche en août 2012, et il contient 288 pages pour 6,90€.

♬ C’est avec John Legend – Alright que j’ai le plus lu. ♬


Capture7863254

Publicités

22 réflexions sur “Bal de givre à New York | de Fabrice Colin

  1. Le résumé n’est pas plus tentant que ça mais ton avis, SI !! Je pense que c’est une lecture qui pourrait me plaire en cette fin d’année :) je vais y repenser sérieusement :) Tu m’as donné envie d’en savoir plus sur tous ces mystérieux personnages !!

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai été surprise par cette lecture. En effet la quatrième de couverture ne nous dit pas grand chose donc c’est dans le flou que j’ai attaquée ce livre. J’ai eu parfois un sentiment de malaise, comme Anna, je ne comprenais pas ce qui se passait. Certains passages étaient étranges et puis tout se met en place. Une histoire originale loin des amourette d’ adolescent. *Marie*

    Aimé par 1 personne

  3. J’aime beaucoup l’histoire mais bon sang, qu’est-ce que je n’aime pas Anna. Elle est passive, on te fait très clairement comprendre qu’elle est « unique » (riche, intelligente, belle, remarquée par Wynter direct, « pas superficielle ») et j’ai trouvé ça un peu redondant. Surtout qu’elle dit clairement qu’elle trouve toutes les filles superficielles alors qu’elle-même l’est également : par exemple quand elle essaye de remarquer s’il y a des gens gros ou laids dans son lycée, ou quand elle s’attarde sur des frivolités (vêtements, cheveux, maquillage, etc.) Et elle est soumise à Wynter. Entièrement. Le cerveau de cette fille est complètement embourbé dans sa passivité.

    Et pourtant, là où l’auteur est malin, c’est qu’on peut justifier tout ça. Anna est dans le coma, perdue dans sa tête. Sa passivité et son manque d’émotions / de réaction est donc normal, et son désir intérieur d’être « unique » ressort justement et se mêle à cette nouvelle réalité. Et d’un autre côté on peut même dire qu’elle est assez empathique : dans son monde, elle a réalisé le rêve démesuré de son père et donné un pouvoir à Jacob.

    C’est à la fois intéressant et dommage. Intéressant parce que c’est justifié et que l’histoire est bien (même si j’ai horreur de l’aspect romance à l’eau de rose du début) ; et dommage parce que le personnage principal, à travers qui on lit l’histoire, manque cruellement de personnalité, et le peu de personnalité que j’ai vu ne m’a pas beaucoup plus. Du coup je trouve que l’histoire sauve le livre parce que, dans n’importe quel autre contexte, je n’aurais pas pu excuser une héroïne aussi plate. Mais encore une fois c’est compréhensible vu la situation dans laquelle elle se trouve, alors je n’arrive pas vraiment à lui en vouloir.

    J'aime

    • C’est vrai que le moment à l’eau de rose au début peut vite freiner les lecteurs ! C’est vraiment trop cliché ! Pour ce qui est d’Anna c’est vrai que c’est parfois un personnage un peu vide mais comme tu l’a dit c’est explicable par le contexte de l’histoire. Merci de m’avoir partagé ton avis !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s